Sport › Football

Cameroun : il y a 17ans Marc-Vivien Foé rendait son dernier souffle sur l’aire de jeu

Paris Stade de France June 29, 2003 Federation Cup Final: France defeated Cameroun 1-0

Ce 26 juin 2020 est jour de commémoration de la mort de l’ancien milieu de terrain du Cameroun, décédé il a 17 ans lors de la demi-finale de la Coupe des Confédérations en France

À vingt-huit ans, le Camerounais Marc-Vivien Foé, victime en plein match d’une crise cardiaque lors de la demi-finale de la Coupe des Confédérations 2003, décédait quelques instants plus tard.

Marc-Vivien Foé s’est écroulé seul, sans le moindre contact, sur le gazon de Gerland, à Lyon. Mario Yepes, le défenseur central colombien du FC Nantes, fait signe à Éric Djemba-Djemba, son coéquipier chez les Canaris. Winfried Schäfer, le sélectionneur allemand des champions d’Afrique 2002, procède dans la foulée au changement. Valéry Mezague (lequel décédera lui aussi d’une attaque cardiaque, en France, onze ans plus tard) entre, tandis que Foé est évacué sur une civière vers l’antenne médicale du stade. Il y a déjà plus d’une heure que les Lions Indomptables mènent à la marque, grâce à un but de Pius N’Diefi (9e).

Mais un drame a eu lieu sans que supporters, téléspectateurs, amis, coéquipiers ou parents n’en aient été conscients : Marc-Vivien Foé est mort. Le cœur de l’ancien joueur du Canon de Yaoundé s’est arrêté de battre malgré un traitement de réanimation, révèle le rapport médical de la FIFA. Les Camerounais, qui remontent le tunnel de Gerland en direction des vestiaires, tombent sur un Roger Milla en pleurs. «Marco a rendu l’âme», lâche-t-il, la voix déchirée par les sanglots.

Le vestiaire est plein de larmes, de stupéfaction et douleur. Quelques jours plus tard les Camerounais décident malgré tout de jouer la finale, encouragés par Marie Louise, l’épouse de  » Marco ». Rigobert Song et ses camarades tiennent même en échec les Bleus jusqu’à la fin du temps réglementaire. Mais, très vite, Thierry Henry marque le but en or pendant la prolongation (1-0, 97e) et offre la Coupe des Confédérations à l’équipe de France, la deuxième de son histoire.

Marc-Vivien Foé est inhumé le 7 juillet au Cameroun, lors d’obsèques nationales. L’autopsie conclura à une mort naturelle, due à une hypertrophie cardiaque congénitale.

Foé, qui avait fêté fin mai ses vingt-huit ans, était la simplicité personnifiée, un homme authentiquement généreux. Cinq mois plus tard, le 11 novembre 2003 au stade de Gerland, là où le drame s’est noué, un match organisé par l’ancien défenseur Basile Boli regroupera d’anciens coéquipiers en clubs et la sélection camerounaise.

Depuis une décennie, le groupe de médias français RFI – France 24 organise un awards dénommé  » Prix Marc Vivien Foé  », une récompense au meilleur footballeur africain de chaque saison en France.

Au niveau du pays, en dehors de quelques manifestations organisées par les proches de Marc- Vivien Foé, voilà plusieurs années que la Fédération camerounaise de football n’organise quoique ce soit à la mémoire de ce compatriote mort en défendant les couleurs du pays.

Mais il y a une image qui a marqué les esprits en 2017. Lorsque le Cameroun remporte sa cinquième Coupe d’Afrique des nations et les joueurs à l’initiative de la Fécafoot, arborent des maillots estampillés 17. En hommage de Marc Vivien Foé, qui restera à jamais dans l’histoire du pays et dans le coeur de ses compatriotes. Marco Forever !


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé