Sport › Football

Cameroun-Ile Maurice (5-0): Décryptage du jeu et des joueurs

Le schéma avec deux latéraux sur le même couloir a étalé ses limites avant la libération en 2ème mi-temps, avec l’entrée de Leony Kweukeu

Idriss Carlos Kameni : Face à la modeste formation de l’Ile Maurice, le portier camerounais a passé un après midi tranquille. Il s’est contenté de faire de bonnes relances, surtout de la main. Mais, un peu fébrile sur une action anodine, il a commis une faute de main qui a occasionné un coup-franc indirect dans la surface. Heureusement pour lui que le tir du mauricien a échoué sur la barrière.

Gaétan Bong : le latéral gauche de Valenciennes est entré péniblement dans le match. Manquant quelques fois des gestes pourtant évidents. L’état du terrain bosselé peut expliquer cela. Son coup de tête de la 35ème minute et son coup franc, deux minutes plus tard, ont manqué de puissance. Sa complémentarité avec Bédimo sur le couloir gauche s’est avérée assez brouillonne.

Nicolas Nkoulou : Le défenseur central de Marseille a fait un match correct. Rugueux sur l’homme, il n’a presque pas perdu de duel. Monté quelques fois aux avants postes, il a, de la tête, sur un centre de Bédimo, manqué le cadre. Jouant en charnière centrale avec Chedjou, les deux joueurs ont semblé assez complémentaires.

Aurélien Chedjou : La science du placement du défenseur central de Lille lui a permis d’anticiper sur plusieurs ballons sans forcer. Aidé par une technique irréprochable, il a généralement bien relancé ses ballons. Sa prise de risque lui a fait monter quelques fois pour venir au secours de ses partenaires d’attaque. Mais, ses tirs puissants, ont manqué de précision.

Benoit Angbwa: Il s’est contenté de bien bloquer son couloir. Malgré la faiblesse des adversaires, le latéral droit d’Anzhi a pris peu de risques offensifs. Conséquence, on l’a peu vu aller en dédoublement avec Mathew Andongcho, son compère au couloir droit. Sur ses rares centres, il n’a pas pu mettre les attaques sur orbite.

Eric Djemba Djemba : le retour du milieu de terrain d’Odense au Danemark dans la tanière des Lions ne va pas laisser des souvenirs impérissables. Néanmoins, grâce à ses longues transversales, il a apporté un peu de variation dans le jeu des camerounais. Mais ses longs ballons ont trop souvent manqué de précisions. Pis, sur le jeu court, il a trop choisi la latéralité.

Alexandre Song Bilong : Comme avec son club d’Arsenal, il a touché de nombreux ballons. Mais, dans une équipe du Cameroun, en manque de milieu créatif de vocation, il s’est retrouvé entrain d’organiser le jeu au milieu de terrain. Un rôle qui ne correspond pas à son bagage technique. Néanmoins son entente sur le terrain avec Samuel Eto’o est à encourager.

Henri Bédimo Nsamé : Il a fait un match à vite oublier. Le latéral gauche de Montpellier, propulsé au milieu de couloir chez les Lions, comme d’habitude, a fait montre d’une grande fébrilité technique. Volontaire et disponible, il a fait basculer le jeu des camerounais à gauche. Mais ses dribbles trop prévisibles n’ont pas pu dérouter ses vis-à-vis. C’est très logiquement qu’il a été remplacé pendant la pause.

Mathew Andongcho : le pendant de Bédimo à droite a fait un match correct. Sa vitesse et ses dribbles ont apporté la percussion au jeu des Lions. Opportuniste, il a su doubler la mise pour les camerounais, d’un tir croisé du pied gauche. N’eut été l’erreur d’arbitrage en toute fin de partie, le joueur de Crystal Palace Baltimore aux Usa aurait inscrit deux buts dans ce match.

Eric Maxim Choupo Moting : Malgré ses deux buts, l’attaquant de Mayence a perdu de nombreux ballons et n’a pas toujours fait les bons choix dans l’orientation de ses passes. Toutefois, disponible et assez technique, il a créé quelques étincelles. Notamment sur son tir puissant de la 71ème qui a été dévié en corner.

Samuel Eto’o : A l’image de ses partenaires, il a pris un temps fou pour dérouter l’arrière garde mauricienne. Altruiste, il offert la passe du deuxième but à Mathew Andongcho. C’est sur un de ses tirs repoussé par le portier que Leony Kweukeu a ouvert la marque. Toujours dans les bons coups, il a occasionné un penalty et s’est rendu justice lui-même, avant de sortir sous les ovations du maigre public.

Leony Kweukeu : Le tournant du match a coïncidé avec l’entrée de l’avant centre du Spartak de Prague. Disponible, technique et puissant, il a fait souffrir les défenseurs mauriciens. Sur sa première touche de balle, en bon renard de surface, il a fait sauter le verrou mauricien. Cinq minutes plus tard, à la conclusion d’une belle action, il a buté sur le portier. Dans l’esprit du staff technique et du très exigeant public camerounais, il a certainement gagné des points.

Cameroun – Maurice, le 3 septembre 2011 à Yaoundé
fecafootonline)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé