Politique › Institutionnel

Cameroun : des importations en baisse en 2017

Vue partielle du terminal à conteneurs de Douala. (C) Droits réservés

C’est la substance du rapport sur l’état du commerce extĂ©rieur au Cameroun, rendu publique par l’AutoritĂ© portuaire nationale.

L’AutoritĂ© portuaire nationale, organe en charge de la mise en place de la politique nationale du secteur portuaire, a dĂ©voilĂ© son rapport sur l’Ă©tat dedit secteur au Cameroun en 2016. L’institution indique qu’au cours de l’annĂ©e 2016, les ports du Cameroun ont Ă©voluĂ© dans un contexte Ă©conomique morose qui a eu un impact sur l’ensemble du trafic national des marchandises et particulièrement sur le port autonome de Douala (PAD).

Car contrairement aux annĂ©es prĂ©cĂ©dentes, le Pad a enregistrĂ© une lĂ©gère baisse de son trafic soit -1,59% en valeur relative. L’Apn poursuit en rĂ©vĂ©lant que les importations de ce port ont diminuĂ© de 210 850 tonnes de marchandises en passant de 8 373 381 tonnes en 2015 Ă  8 162 531 tonnes en 2016. Une diminution qu’elle impute Ă  la baisse des dĂ©penses d’importation des produits tels que les hydrocarbures (-2,61%) ; les matĂ©riels de construction et engins (-33,41%) ; les produits pharmaceutiques (-18,64%) ; les minerais et matières premières (-34,32%) ; les produits manufacturĂ©s (-26,35%), entre autres.

Il faut par ailleurs indiquer que dans un récent rapport commis par l’Institut national de la statistique (Ins), en 2017, les importations du Cameroun étaient de 7,6 millions de tonnes de marchandises pour 2 971,4 milliards de F. Ce qui globalement donne respectivement des réductions de 3,8 % et 4,8% par rapport à l’exercice 2016.

La baisse de trafic signalĂ©e au port de Douala, principale porte d’entrĂ©e des marchandises au Cameroun, coĂŻncide avec les plaintes de l’entreprise française Rougier, exportateur de bois camerounais depuis 1957. Cette entreprise qui a fait un dĂ©pĂ´t de bilan en France, dĂ©nonçait il y a quelques semaines, l’état de dĂ©labrement du port qui ne permettrait pas une fluidité du trafic.

L’Apn indique quant à elle que des efforts de modernisation des infrastructures et des équipements ont été déployés par le Pad, ce qui aurait conduit à une amélioration des indicateurs de rendement des opérations portuaires.

 

Ă€ LA UNE
Retour en haut