› Société

Cameroun-incivismes sur nos routes : Ngalle Bibehe dénonce l’irresponsabilité des conducteurs

Un accident de circulation sur nos routes

Plus de 30 personnes tuées depuis le 1er mai 2022 dans des accidents de la route. Et dans presque tous les cas, la cause de l’accident est humaine.

Le ministre en charge des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe, a une fois de plus appelé les usagers de la route à «plus de responsabilité » samedi dernier à Sikoum, précisément à deux 2 km du poste de péage routier d’Edéa, lors de sa descente sur le théâtre du drame qui a ôté la vie à cinq autres camerounais dans un accident entre un camion et petit véhicule transportant du carburant.

Selon le Messager, cet accident intervient au moment où de nombreuses familles n’ont pas encore fini de faire le deuil des leurs, laissés sur le macadam au cours des 30 derniers jours. Des vidéos largement partagées sur les réseaux sociaux mettent en cause l’implication humaine.

Selon les échanges des témoins anonymes dans ces vidéos, il ne fait l’ombre d’aucun doute que la perte du contrôle du volant du chauffeur de la petite voiture, laquelle selon les témoignages roulait à tombeau ouvert et le mauvais dépassement du camion seraient les causes probables de cette horreur. Une scène horrible qui finira plutôt par créer une incandescente torche qui va arracher la vie à cinq personnes dans des souffrances les plus inimaginables.

Ce drame comme tous les autres survenus avant lui vient rappeler, une fois de plus et peut être de trop, à la conscience nationale les paroles pleines de bon sens du célèbre musicien camerounais Black Rogers. Lui qui, dans un album sorti en mai 2009, soutenait que «la route ne tue pas mais c’est nous qui tuons à cause des nombreuses maladresses».

En effet, selon le bulletin d’analyse des accidents de la circulation (Baac), produit par les brigades routières du pays et le Fichier national des accidents de la circulation de la route (Finac), près de 70% des accidents enregistrés au Cameroun relèveraient des défaillances humaines contre 20% liés aux défaillances techniques et 10% à l’état des routes.

Par ailleurs, le ministre des Transports, s’exprimant devant la chambre basse de la représentation nationale lors de l’ouverture  de sa session législative 2021, a indiqué que : «les accidents de la circulation ont provoqué la mort de plus 3000 personnes en 2021 au Cameroun ». Au cours de cet exposé, le ministre a révélé que 35% de ces accidents sont imputables à l’excès de vitesse, 10,5% à la conduite en état d’ébriété, 10,5% au non maîtrise du volant et 7% au mauvais dépassement. Des causes qui malheureusement ont été identifiées par les témoins oculaires du drame de samedi.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé