› Société

Cameroun : inondations à Yaoundé, les solutions du maire de ville

Le maire de Yaoundé prévoit des solutions pour résorber les inondations
Avenue Kennedy inondée

Luc Messi Atangana présente les solutions en cours et futures pour résorber le problème d’inondation au centre de la capitale.

« Yaoundé dans l’eau », « la capitale engloutie » ! Les expressions ont été parmi les plus utilisées le 30 juin 2022 et le lendemain. C’était à la suite de la troisième inondation du mois survenue à l’Avenue Kennedy et au rond-point de la poste centrale. D’autres quartiers tels Oyom-Abang  et Nkolbisson ont été inondés deux fois au cours du mois de juin. Le maire de la ville de Yaoundé explique cette montée récurrente des eaux.

Le magistrat municipal parle des changements climatiques avec son lot de fortes précipitations à certains endroits. « Cette surabondance des pluies peut causer des inondations notamment si la ville n’a plus de couvert végétal à certains endroits. Or à Yaoundé actuellement, il n’y a que du béton et des tôles partout », explique le maire à nos confrères de Cameroon tribune.

Ajouté à cela, « la ville étant plate surtout au niveau des bas-fonds, l’écoulement des eaux vers la sortie de la ville est un peu lent ». La construction du canal du Mfoundi  a été entamée pour résoudre ce problème.

« Mais vers la sortie de la ville au niveau du lycée d’Ahala, la construction du canal s’est arrêtée pour l’instant. Les travaux de construction de l’autoroute ont entraîné des poussées de boue qui font qu’après le canal, le lit du cours d’eau est encombré de branchage et par des déchets », précise Luc Messi Atangana qui n’oublie pas l’incivisme des habitants qui a conduit au bouchage des drains à l’Avenue Kennedy.

Au regard de ces causes, le maire de ville envisage la poursuite de la construction du canal du Mfoundi en l’ouvrant davantage vers la sortie sud. Il est prévu aussi le rallongement du canal à la voirie municipale, le débouchage et le réaménagement des drains à l’Avenue Kennedy.

« Nous prévoyons également, en fin d’année et c’est programmé, la construction des lacs de retenu d’eau : un derrière le siège de la Maétur dans la vallée de Djoungolo et un autre entre les quartiers Ekounou et Etam-Bafia », annonce le maire de ville. Luc Messi Atangana fait savoir que des équipes curent des caniveaux. Et pour que ce travail soit efficace, les habitants sont appelés à contribuer en réduisant la quantité des déchets dans les drains.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé