Opinions › Tribune

Cameroun, insécurité à Douala: l’indignation du FFCI

Par Franklin Mowha, président national du Frontline Fighters for Citizens Interests (FFCI)

Le FFCI (Frontline figthers for citizen’s interests) association de défense des droits humain, vient d’être saisie par Madame Nana Nya Xaverie, d’une situation à très haut risque et invivable dans laquelle, elle a été plongée par un poteau électrique de la société Eneo-Cameroun dans la capitale économique du Cameroun à Douala, au quartier Yassa, zone dite Arie, situé près de la société aquavita il y’a un peu plus d’un mois. Le poteau électrique tombé, traine le câble électrique ravitaillant les riverains sur la toiture de sa modeste maison familiale et de celle ses voisins empêchant ainsi l’accès et la jouissance totale de ceux-ci.

Alertée par cette situation, Frontline figthers for citizen’s interests a effectué une descente inopinée sur le lieu notamment ce jour le 06 Octobre 2016 à 15h12min pour s’enquérir de la gravité de la situation. A notre arrivée, nous constatons un poteau électrique jonchant le sol et trainant un câble électrique connecté au réseau Eneo. Il faut noter que plusieurs domiciles sont en danger permanent d’électrocution et d’incendie depuis plus de 30 jours.

Joint au téléphone, l’un des voisins le plus proche à la personne de Metchinda Serge dit avoir informé Eneo à son agence de Ndogpassi 3 dans la nuit du drame, ainsi que d’autre victime le nommée Tankwa Faustin. Nous constatons ensemble que ceux-ci n’ont dénié épargner ces victimes du danger qui persiste.

Frontline figthers for citizen’s interests s’inquiète de l’insécurité dans lequel nous avons constaté, et demande à l’autorité Camerounaise de prendre des mesures les plus urgentes afin d’épargner sans délais ces malheureux victimes qui vivent la peur dans le ventre et ne sont pas écoutés.


Droits réservés)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé