Société › Société

Cameroun: Jaques Fame Ndongo somme les bailleurs d’appliquer les prix homologués

C’était au cours de sa visite le week-end dernier dans les cités universitaires

Le ministre de l’Enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo s’est rendu dans les minis cités de l’université de Yaoundé I le 4 avril 2009. C’était pour s’imprégner de la situation des loyers. A la fin de la visite pendant laquelle il a visité une vingtaine de minis cités un constat a été fait : les bailleurs ne respectent pas les prix homologués par le ministère du Commerce. Face à cette situation, le ministre a pris des dispositions. Nous avons rencontré les concierges et nous leur avons demandé de respecter les loyers homologués et au cas où il y aurait des trop perçus, de procéder à des remboursements au bénéfice des étudiants qui auraient des loyers au dessus des taux arrêtés par le ministère du Commerce, a mentionné le professeur Jacques Fame Ndongo.

En décembre 2006, le ministère du Commerce avait établi une nouvelle grille des prix des loyers à l’université. Ainsi les étudiants pouvaient débourser 4.500 F cfa pour les chambres non classées, 8.000 F cfa pour les chambres standing ordinaire, 13.500 F cfa pour les moyens standings, et 20 000 Fcfa pour les hauts standings. Avant l’homologation des prix, les bailleurs pratiquaient des spéculations, chacun selon ses humeurs. On pouvait alors trouver des chambres dans les zones universitaires à 8000 Fcfa. Certains bailleurs encore plus vérreux louaient les chambres à 25 000Fcfa, 35 000Fcfa 40 000Fcfa voire plus.

Le 20 août 2008, les membres de l’antenne locale de la brigade spéciale des loyers des logements étudiants de l’université de Yaoundé I se sont réunis à la préfecture du Mfoundi à Yaoundé et ont rendu public les prix des loyers dans la zone de résidence universitaire de Ngoa-Ekellé pour le compte de l’année académique 2008/2009. Ils ont publié les prix qui devraient normalement s’appliquer sur toutes les mini- cités répertoriées dans le périmètre de cette université d’Etat. Les prix oscillaient entre 4500 et 13500 francs Cfa. Près de 600 cités d’étudiants étaient concernées.
Aujourd’hui une partie minime des bailleurs essaient de pratiquer les prix homologués, mais, la majorité reste stoïque: je continue de payer 13 500Fcfa la chambre. Et je verse cach pour une année, pour une chambre de standing ordinaire, se plaint un étudiant dans un mini cité de Bonamoussadi. A Jos city, par exemple, le coût des chambres oscille entre 17 000 francs Cfa et 25 000. Suite à ce non respect des prix homologués, l’Association pour la défense des droits des étudiants du Cameroun (Addec), a entrepris une grève ce 6 avril 2009. Le Minsup descendu sur les lieux et a essayé de calmer la situation.

Le Pr Fame Ndongo a entrepris de recenser de manière exhaustive toutes les minis cités et répertorier les loyers qui y sont pratiqués, tout en précisant les décalages entre les loyers homologués et ceux qui sont pratiqués. Un délai de deux semaines a été donné pour que le rapport de l’étude soit sur sa table pour transmission à son collègue du Commerce.
Les étudiants continuent d’espérer que cette fois sera la bonne. Que les prix homologués seront pratiqués

ministre de l’Enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo

bonaberi.com)/n

À LA UNE
Retour en haut