Culture › Livres

Cameroun: Jean Lambert Nang se délivre dans son livre

L’ex directeur de la Fécafoot relate son expérience de 6mois passés à la direction générale de la Fecafoot

Il l’avait promis et il l’a fait, l’ex directeur général de la fécafoot et journaliste de la CRTV, jean Lambert Nang a fini par sortir de son sous sol. L’occasion valait la peine il présentait au grand public de douala et Yaoundé et face à la presse nationale et internationale son livre documentaire sur la Fecafoot
Le titre en lui-même est révélateur du contenu. Desperate House Football, est le titre du livre. Si on le rapporte à la série de télévision américaine qui l’a sans doute inspiré, on imagine même sans l’avoir lu qu’on y trouvera présenté le football camerounais dans tout ce qu’il a d’intrigues et de coups tordus, mais aussi de secrets et d’enseignements. Pour couronner le tout le titre en blanc gothique, dégoulinant sous couleur rouge feu et sur fond noir fait penser à une volonté de montrer quelque chose de pur sacrifié à l’autel des aspirations obscures et sombres de quelques uns le tout dans un enfer profond. L’auteur y dévoile en effet les coulisses de la maison de Tsinga, où il a passé six mois. Pour Joseph-Antoine Bell, qui a dédicacé son livre, « tous ceux qui jusqu’ici se faisaient passer pour les critiques les plus féroces de la Fécafoot, apparaissent à la lumière des faits décrits dans cet ouvrage, comme de complaisants complices. La réalité a dépassé toute fiction. »

Même si l’auteur se refuse à l’admettre, le livre a plus les allures d’un règlement de compte, combiné à une volonté d’apporter sa part de justification, sa contrevérité. La centaine de pages consacrées aux documents en annexe représentant des photocopies de correspondances, des chèques, des coupures de presse, etc. Les titres des chapitres sont des courtes phrases fortes et suffisamment expressifs. On a par exemple :  » de l’olympe au pilori « ,  » la maison hantée « ,  » combines en stocks « ,  » un monstre dans le tour « ,  » le roi du pétrole brut « ,  » pleure ô foot bien aimée « ,  » liaisons dangereuses « ,  » le démon en n ud papillon « .
Sur le fond, Jean Lambert raconte sa  » descente aux enfers  » en tant que DG. L’auteur raconte le contexte de son recrutement. Il démontre dans un style de chasse aux sorcières qu’il faisait l’objet d’un manque de considération dans la structure. Tous ses anciens collaborateurs reçoivent une volée de critique : Abdouraman Ahmadou, le chef du département de la communication, Thérèse Manguelé, qui faisait office de Dg depuis le départ de Patrick Prêcheur, David Mayébi, conseiller spécial du président de la Fécafoot, Jean René Atangana Mballa, ex Sg de la Fécafoot, etc.

Pour chacun, une anecdote salace accompagne ces membres de la Fécafoot. Les administrateurs, qu’on présente comme des  » élus  » bénéficient eux aussi des histoires fabuleuses. Les confrères nommément cités (les confrères de la presse sportive de Yaoundé surtout) complètent ce tableau, accusés qu’ils sont d’être des suppôts de ses détracteurs et de l’avoir diffamé à longueur de journée dans leur média, reçoivent eux aussi, des critiques.Le ministre des sports n’a pas été en reste. Des histoires des plus floues lui sont prêtées dans l’ouvrage. Pourquoi maintenant pourquoi sur ce ton c’est la question que se posaient tout ceux qui étaient présent lors de la cérémonie de dédicace qui ont eu lieu à douala et Yaoundé les jeudi et vendredi derniers. Mais une chose est sur le livre desperate house football ouvre une polémique qui alimentera les débats de nombreux jours encore. L’auteur quant à lui n’en a pas fini avec le football Cameroun. Il a déclaré que le prochain opus de son talent d’écrivain portera sur les lions indomptables. Mais déjà certains posent la question de savoir si jean Lambert Nang a vraiment été l’agneau parmi les loups tel qu’il veut laisser transparaitre.


JP Esso – Camfoot.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut