Politique › Judiciaire

Cameroun : Jean-Louis Beh Mengue accusé de vouloir quitter le pays

Jean-Louis Beh Mengue, l'ancien directeur général de l'ART. ©Droits réservés

Un message porté du préfet de la vallée du Ntem alerte les sous-préfets des villes frontalières au Gabon et à la Guinée équatoriale sur les projets de fuite de l’ex-Dg de l’Agence de régulation des Télécommunications.

Le préfet de la Vallée du Ntem (région du Sud Cameroun) a émis un message porté le 31 juillet dernier à l’attention des  sous- préfets des localités de Kyé-Ossi, Ma’an et Olamze, frontalières au Gabon et à la Guinée équatoriale.

Quetong Anderson Kongueh, muté dans la Vallé du Ntem le 03 juillet dernier à la faveur d’un décret présidentiel, invite les sous-préfets à renforcer leurs dispositifs sécuritaires au niveau des frontières car dit-il, « des renseignements dignes de foi » font état de ce que Beh Mengue Jean-Louis, ex-directeur général Agence de régulation des télécommunications, essaierait de quitter le Cameroun « par frontières respectives Gabon et Guinée équatoriale particulièrement Kyé-ossi ou Olamze ».


Jean-Louis Beh Mengue a quitté la direction générale de l’Agence de régulation des télécommunications (Art) après un décret présidentiel datant du 08 juin dernier. Il était à la tête de cette entreprise depuis sa création en 1998. Après son limogeage, la presse a ergoté sur une éventuelle arrestation de Jean-Louis Beh Mengue, s’appuyant sur ses auditions au Tribunal criminel spécial (Tcs). Cette juridiction lui a d’ailleurs interdit de sortir du territoire national, quelques jours après le décret présidentiel nommant un nouveau directeur général à l’Art.

Le message du préfet de la Vallée du Ntem en rajoute aux supputations sur une arrestation très prochaine de l’ex-Dg de l’ART qui, en début 2015, avait été reconnu coupable de plusieurs fautes de gestion par le Contrôle supérieur de l’Etat. Ces fautes de gestion auraient fait perdre des milliards de francs CFA au trésor public.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut