Politique › Institutionnel

Cameroun: John Fru Ndi contre Elecam

Le président national du Sdf l’a affirmé au cours d’une conférence de presse à Yaoundé

Depuis la nomination des membres d’elecam en décembre dernier, les leaders politiques montent au créneau pour faire entendre la voix de leurs formations politiques. C’est le cas du leader du Social Démocratic Front (SDF), Ni John Fru Ndi qui était face à la presse nationale et internationale le 26 février dernier à Yaoundé. John Fru Ndi a fustigé la nomination des membres du conseil électoral d’elecam. Pour lui le parti au pouvoir, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) compte 9 membres dans cette structure chargée de gérer le processus électoral au Cameroun. Le leader du social démocratic front estime que ces personnalités ont été nommées en violation des dispositions des articles 1, 8, et 13 relatifs à l’incompatibilité entre la fonction, la qualité et l’appartenance politique des membres d’elecam.

Le Cameroun qui s’est engagé dans un processus démocratique qui implique plus de transparence et d’équité, ne pourra pas organiser des élections crédibles avec l’équipe actuelle d’Elecam affirme le chairman du sdf, car, poursuit – il, les membres actuels d’elections cameroon ne sont pas crédibles et qualifiés. Il prendra le cas du président de cette structure Fonkam Azu’u qui, selon le chairman, avait déjà été impliqué dans les actes de fraude aux élections dans la circonscription de santa, fief du parti de Fru Ndi. Au regard de la situation actuelle la position du SDF est claire: [b Nous allons tout faire pour qu’il n’ y ait pas d’élections en 2011 . Le sdf, principale formation d’opposition au Cameroun, prendra ses responsabilités et invite par ailleurs le peuple à se lever comme un seul homme pour revendiquer un organe électoral qui exigera les résultats du recensement démocratique, informatiser le ficher électoral, produire lors des inscriptions sur les listes électorales, des cartes d’électeurs avec photo.

Il faut rappeler que le premier février dernier à Bamenda, le leader du Social Démocratic Front, avait déjà fait entendre la voix de son parti sur l’affaire elecam. Il affirmait alors que [b le régime RDPC est en train de nous amener droit vers la catastrophe. Cette autre sortie du patron du SDF à Yaoundé montre donc sa volonté manifeste de faire connaitre d’avantage la position du parti sur un sujet qui fait la une des médias au Cameroun depuis quelques mois. Depuis la création du parti le 26 mai 1990, le SDF a toujours été contre la politique du régime actuel. Le chairman du Sdf s’est aussi prononcé sur les récentes sorties des missions diplomatiques basées au Cameroun au sujet d’elecam. John Fru Ndi demande simplement à la communauté internationale de cesser de financer cette structure, de ne pas gaspiller l’argent qui pourrait servir à construire des écoles et des hôpitaux au Cameroun.

John Fru Ndi, chairman du SDF
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut