Eco et Business › Tech

Cameroun : KMER TECH forme 100 startups et compte financer six meilleurs projets

Steve Tchouma président de Kmer Tech et Nikolaos Milianitis de la BEI, Conférence nationale TIE

C’est dans le cadre  du Programme national TIE (Tech-Innovation-Entrepreneurship) présenté  le 30 novembre 2021  à Yaoundé. Au cours d’une conférence nationale regroupant plus de 3000 participants en ligne.

Le  Programme national TIE vise à former pendant 15 mois, plus de 100 structures dans les secteurs innovants et de financer  les six meilleurs projets.  Une conférence de présentation a été organisée ce 30 novembre à Yaoundé en présence de 100 participants et 3000 autres en ligne.

Le projet TIE (Tech-Innovation-Entrepreneurship) prévoit quatre ateliers de renforcement des capacités, une conférence nationale, un concours visant à dénicher six meilleurs projets et la digitalisation des contenus. Les six vainqueurs de la compétition vont se repartir la cagnotte de 60 mille euros

A l’issue de  la formation, KMER TECH,  réseau d’entreprises technologiques va offrir du matériel informatique, des équipements du bureau ainsi qu’un appui financier aux entreprises. Le but est de leur apporter des éléments  nécessaires afin de valoriser leurs projets.

L’initiative est parrainée par le ministère des Petites et moyenne Entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa). Elle bénéficie du financement de 150 mille euros de l’Union européenne à travers la Banque européenne d’investissement (BEI).

En plus du Programme Tech-Innovation-Entrepreneurship, KMER TECH veut apporter sa touche dans la lutte contre les impacts de la pandémie du Covid-19 sur la santé, l’éducation,  la finance ou le commerce. KMER TECH avec l’appui de l’UE s’engage à renforcer les capacités de 100 structures dans les villes de Douala, Yaoundé, Bagangté et  Buea. Il s’agit des managers de hubs, incubateurs, réseaux d’entrepreneurs entre autres. Le projet prévoit 04 ateliers de formation allant jusqu’à 02 mois.

Pour mémoire, KMER TECH est un réseau constitué de 30 structures.  Né en 2002, il se déploie dans huit régions. Ce réseau compte se structurer de manière à couvrir tout le territoire camerounais.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé