Eco et Business › Finance

Cameroun : la bourse de la Cemac sera basée à Douala

L'actuelle bourse de Douala

Au plus tard le 30 juin 2019, la Beac devra mettre en application cette décision de la Conférence des chefs d’État de la sous-région Afrique centrale.

La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) va procéder à une reconfiguration du marché financier de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac).

Cette nouvelle configuration, comme l’a confirmé Mahamat Abbas Tolli le gouverneur de la Beac, le 22 mars à Ndjamena, implique une bourse unique sous régional qui sera basée à Douala au Cameroun.

La nouvelle place financière devrait résulter de la fusion des deux bourses déjà existantes : la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bmvac), avec pour siège Libreville au Gabon et la Douala Stock Exchange (DSX) basée à Douala au Cameroun.

Le siège de la future bourse de la sous-région a toujours été une source de frictions entre le Cameroun et le Gabon. Les deux pays revendiquant d’abriter cette infrastructure.

Un audit du cabinet Price Water Cooper avait recommandé que Douala accueille cette bourse, au regard de l’évaluation du patrimoine de chaque bourse et du montant de l’indemnisation du personnel.

Contestant cette étude, le ministre gabonais de l’Économie Jean-Marie Ogandaga avait alors indiqué que « le Cameroun représente environ 30 % du poids économique de la communauté. Nous estimons que les actionnaires actuels de la BVMAC devraient au moins avoir une majorité symbolique de 51 % au capital de la nouvelle bourse ».

Cette objection, et bien d’autres avait poussé la Beac à mettre la bourse de Libreville sous administration provisoire. Processus bloqué par le gouvernement gabonais.

Le 24 mars à Ndjamena (Tchad) la Conférence des présidents de la sous-région a renvoyé les parties dos à dos et placé la Beac en arbitre. La fusion des deux bourses avait été décidée en octobre 2017 par lors d’un sommet de la Cemac au Tchad.

Le gouverneur de la Beac a ainsi rappeler que le selon le mandat confié par les chefs d’État, a banque centrale devait procéder à la fusion au plus tard le 30 juin 2019.

La nouvelle configuration confirme par ailleurs Libreville le siège du régulateur des marchés financiers, et le dépositaire central unique du marché financier sera provisoirement logé au siège de la Beac à Yaoundé.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé