International › APA

Cameroun : la campagne contre le choléra «laisse beaucoup à désirer» (Greenpeace)

La campagne d’éradication de l’épidémie de choléra, actuellement menée par le gouvernement camerounais dans les écoles, «laisse beaucoup à désirer» selon une déclaration de l’organisation non gouvernementale Greenpeace reçue lundi à APA.Lancée par le ministre de l’Éducation de base et baptisée «Mon école sans choléra», ladite campagne, estime l’ONG, devrait avoir une approche holistique en abordant non seulement les questions d’hygiène de base dans les établissements, mais aussi d’autres problèmes dans tous les aspects de la vie des Camerounais.

Pour Greenpeace Afrique, en réponse aux informations faisant état de plus de 40 morts et de quelque 600 personnes affectées par l’épidémie de choléra dans la région de l’Extrême-Nord, cette crise sanitaire aurait pu et dû être évitée. Ce faisant, indique Greenpeace, «il serait lamentable pour le régime camerounais de continuer à parler de l’émergence économique en 2035».

Appelant le régime à offrir le droit à un environnement propre à tous les Camerounais, elle affirme que ce serait un euphémisme que de dire que les équipements publics s’effondrent, le système de santé publique et le système social, «défaillants», devant être profondément réorganisés et dotés d’une base solide pour permettre au pays de répondre efficacement aux besoins de tous les citoyens.

Selon le dernier rapport de situation sur la gestion de l’épidémie, publié le 2 novembre dernier par le ministère de la Santé publique, le choléra, dont l’épidémie s’est déclarée depuis le 14 juillet et qui touche actuellement 4 régions sur les 10 que compte le pays, a déjà fait 44 morts dans l’Extrême-Nord et le Nord du Cameroun.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut