Société › Société

Cameroun: La campagne de propreté de nouveau activée dans l’Adamaoua

Une journée de propreté sera observée tous les jeudis de 7h 30 à 10h dans les villes, villages, quartiers et marchés. de la région

C’est ce jeudi 18 août 2011 que les populations ont expérimenté la première journée d’hygiène et de salubrité après la relance le 11 août dernier de l’opération jeudi ville propre par le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Enow Abrams Egbe. Jadis observée un jeudi sur deux, cette mesure qui était devenue lettre morte avait tôt fait de montrer ses limites, les habitants des 8 arrondissements du département de la Vina ayant décidé de jouer au chat et à la souris. Comme conséquence immédiate, il y a eu l’apparition du choléra dans la région de l’Adamaoua. Une résurgence qui n’a pas laissé les autorités administratives indifférentes. Réactivée par le gouverneur de la région de l’Adamaoua le 11 août dernier, cette nouvelle campagne d’hygiène et de salubrité publique est entrée dans sa phase pratique. Dans l’optique de l’assainissement du cadre de vie, les populations de la région de l’Adamaoua sont désormais astreints à observer 2h et 30 minutes de propreté chaque jeudi de la semaine.

Contrairement à ce qui se passait avant, les portes des bureaux administratifs, des boutiques et magasins resteront désormais grandement ouvertes et non plus fermées pendant les journées de propreté. Pendant 2h et 30 minutes ce jeudi, les populations se sont attelées à nettoyer soigneusement leur cadre de vie pour le rendre plus sain et plus agréable en le débarrassant de hautes herbes et des ordures de toutes sortes. A cet effet, il a été demandé aux propriétaires de grandes surfaces et autres magasins ainsi qu’aux responsables des services publics et privés de mettre à la disposition de leurs agents, du matériel de travail approprié pour faire un peu de propreté dans leur entourage. Selon le Préfet de la Vina, Thomas Hona, qui a effectué une descente sur le terrain pour se rendre compte de l’effectivité de cette opération, ce travail devrait se faire consciencieusement et sans contrainte aucune. « La campagne d’hygiène et de salubrité est une affaire de tous et de chacun. Dans les villages, dans les villes, dans les quartiers, les marchés, les services publics. chacun doit consacrer juste quelques heures pendant une seule journée dans la semaine. Tous les jeudis, nous allons faire des descentes inopinées pour vérifier que tout le monde est en phase avec les consignes de l’administration. Ça ne doit pas être une contrainte, ça doit être une conviction », a-t-il déclaré.

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce jeudi a effectivement occupé les devants de la scène à Ngaoundéré, que ce soit dans les services publics, bars, restaurants et marchés. Contrairement à certains habitants qui ont choisi de jouer à l’indifférence dans les quartiers, les services du gouverneur par exemple ont choisi de prêcher par l’exemple. Vivement que cet exemple fasse tâche d’huile.

Les services du gouverneur par exemple ont choisi de prêcher par l’exemple dans les quartiers de Ngaoundéré
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé