› Société

Cameroun : la capitale Yaoundé comme d’ordinaire au lendemain du massacre de Kumba

Boulevard du 20 mai à Yaoundé, photo d'illustration

En l’absence d’une décision de deuil national ce lundi, d’organisation d’une marche ou de programmation d’une minute de silence, tout se passe comme si rien ne s’était passé dans l’arrière-pays le 24 octobre 2020.

Quartier Essos au cœur de la capitale Yaoundé ce lundi 26 octobre 2020, il est 7 heures du matin. Deux jours après le massacre de Kumba, quelques derniers fêtards du dimanche occupent encore des snacks et buvettes qui jonchent le coin. Les élèves, sacs au dos, font foule aux lieux de ramassage des taxis. Travailleurs et autres en course pour le boulot.

Les portes des établissements scolaires sont ouvertes. Si dans un collège du quartier Mvog-Ada l’on a pris la peine d’observer une minute de silence en mémoire des 7 élèves froidement assassinés le weekend dans le Sud-ouest, tout à côté,  les élèves ont regagné leurs salles de classe comme de tradition après le rassemblement du lundi matin. « Est-ce qu’aujourd’hui est deuil national ? Le gouvernement n’a rien décidé. Nous avons Kumba dans le cœur, nous sommes même Kumba ! On aurait pu observer une minute de silence, mais le plus important ici est que nous compatissions à ce qui s’est passé », justifie un responsable d’établissent, le sourire en coin.

Aussi bien dans les administrations publiques que privées, le travail se déroule comme l’accoutumée. Bien que le sujet soit présent sur presque toutes les lèvres.

Caroline B., en service dans une auto-école de la ville s’est vêtue de noir ce début de semaine. « Ce n’est pas un hasard », précise-t-elle. « J’ai cru que j’allais voir beaucoup de gens habillé comme moi ou en tenue blanche, portant le deuil », s’étonne la demoiselle âgée visiblement dans la vingtaine.

C’est que, la capitale comme beaucoup de villes du pays portent le deuil sans le refléter. Les appels à une déclaration de journée de deuil national ce lundi  lancés sur les réseaux sociaux  à l’endroit du gouvernement,  n’ont pas été étendus. Tout comme aucune manifestation populaire de désapprobation de ce qui s’est passé à dans le deuxième arrondissement de Kumba ce weekend n’est organisée ce jour.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé