Cameroun: La Comicodi conteste l’évaluation et le classement des établissements secondaires

Par Shanda Tonme, président de la commission indépendante contre la corruption et la discrimination

Monsieur le Directeur Général de l’office du baccalauréat,

La Commission indépendante contre la corruption et la discrimination vous renouvèle ses compliments, et se fait un urgent devoir de vous faire part des protestations, très nombreuses et dans tous les cas très fondées, suscitées par votre système d’évaluation et de classement des établissements secondaires.

Depuis trois années en effet, nous recevons des observations de plusieurs chefs et promoteurs d’établissements, qui considèrent d’une part, que vous faites preuve de discrimination et de laxisme explicites, et d’autre part, qu’il y a lieu d’émettre des soupçons légitimes de corruption et de favoritisme dans cette entreprises dorénavant trop médiatisée.

Les auteurs des protestations, à qui la Commission donne raison après analyse, soutiennent :
Premièrement, que les établissements devraient être classés en trois groupes bien distincts, en l’occurrence :
a) L’Enseignement général
b) L’enseignement technique commercial
c) L’enseignement technique industriel
Deuxièmement, que l’évaluation des performances devrait dès lors être faite dans chacun des trois types, pour parvenir à une photographie exacte par spécialisation.
Troisièmement, que votre système qui mélange tout dans le même sac, ignore totalement, grossièrement et dangereusement la structuration de l’enseignement secondaire au Cameroun. Comment peut-on en effet classer le collège Libermann qui ne fait que l’enseignement général, le collège de la retraite, le lycée de Manegoumba, avec le Lycée technique de Douala, l’institut Matanfen, le Centre Educatif le Bon Berger, l’institut Siantou, Ndi Samba et autres qui font l’enseignement technique ? Un élève qui prépare un BAC C obtient son examen s’il aligne des notes excellentes en maths et en physique, alors que son camarade qui prépare un BAC F, doit triompher sur plus de 15 matières à la fois. Il n’y a donc pas véritablement match, et toute comparaison est dès lors inacceptable, trompeuse, indécente, et maladroite, malveillante, et inappropriée.

Tout le monde peut comprendre pourquoi le premier établissement technique dans votre classement pointe à plus de deux cent places.
Par ailleurs, il est apparu que vous ne prenez en compte que des établissements qui alignent une pléthore de candidats aux examens, ignorant volontairement, ceux qui présentent la centaine. Face à toutes ces démonstrations, la Commission indépendante contre la corruption et la discrimination soutien fermement les chefs et les promoteurs d’établissements qui se plaignent, et promet de les encourager à poursuivre l’Office du BAC en justice pour publicité mensongère, dégradante, et préjudiciable. Les implications de votre exercice annuel de classement des établissements sont effet énormes sur le moral des parents, l’orientation des élèves, et la perception de l’opinion publique nationale et internationale en général. En tout état de cause, nous vous exhortons à changer de système d’évaluation et de classement des établissements, et d’adopter le système objectif basé sur la comparaison des entités comparables dans un même type de spécialisation.

La Commission s’étonne d’ailleurs que depuis plusieurs années que ce manège dure, le Ministère chargé de l’enseignement secondaire, n’ait pas été suffisamment lucide et avisé, pour mettre fin à cette véritable hérésie. Il faut sans doute en conclure que sur ce dossier comme sur bien d’autres à l’instar du probatoire qui tarde à être supprimé, les principaux responsables ne réfléchissent que peu sur l’avenir effectif de notre jeunesse, et font par conséquent très rarement preuve d’innovation, de courage, et de patriotisme.

La Commission qui attend avec impatience vos explications sur cette affaire, saisit l’occasion pour vous assurer de sa noble et citoyenne considération./.



L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé