› Société

Cameroun : la Covid-19 prolonge les coupures d’eau à Yaoundé jusqu’en juillet 2022

L'accès à l'eau potable, une gageure au Yaoundé

Le projet d’alimentation en eau potable de Yaoundé (Paepys) qui devait être achevé ce décembre 2020 ne le sera finalement qu’en juillet 2022, selon le confrère Investir au Cameroun qui cite une source au ministère de l’Eau et de l’énergie.

La demande en eau potable à Yaoundé est estimée à 315 000 m3/jour. Or, l’unique source d’alimentation en eau potable de la capitale est l’usine de traitement d’eau d’Akomnyada, dont la production quotidienne maximale  est  de 100 000 m3. Le déficit de production est de l’ordre de 215 000 m3/j. D’où les coupures intempestives. Celles-ci vont direr plus longtemps.

Car, le projet d’alimentation en eau potable de Yaoundé (Paepys) qui devait être achevé ce décembre 2020 ne le sera finalement qu’en juillet 2022, selon Investir au Cameroun qui cite une source au ministère de l’Eau et de l’énergie (Minee). « Suite à la crise sanitaire due à la Covid-19, le contrat de l’entreprise de construction Sinomach qui devait s’achever en décembre 2021, a été prorogé jusqu’au 21 juillet 2022, date prévisionnelle de fin des travaux d’exécution du Paepys », révèle le Minee à nos confrères.

A noter que le Paepys permettra également de couvrir les villes et localités riveraines, notamment Batchenga, Obala, Nkometou, Soa et Ntui.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé