Personnalités › Success Story

Cameroun: La dépouille de Pius Njawé arrive ce mardi 4 août à Douala

Mobilisation des journalistes à quelques heures de l’arrivée du corps en provenance des Etats-Unis

Ce mardi, 03 août 2010 au siège du quotidien privé Le Messager à Akwa à Douala, l’ambiance est loin d’être celle des grands jours. Quelques journalistes présents, sont à leurs postes, et préparent les articles à paraître le lendemain. Mais sur les différents visages, la tristesse se lit aisément, car dans quelques heures, tous vont se rendre à l’aéroport international de Douala, pour accueillir la dépouille de leur patron, Pius Njawé, en provenance des Etats-Unis d’Amérique. C’est en effet sur le sol américain, que le journaliste émérite, combattant de la liberté, a trouvé brutalement la mort le mois dernier. Au siège de son journal, l’on peine toujours à croire à cette subite disparition. « Depuis le 12 juillet 2010 à l’annonce du décès du président de free médias group, notre président, notre patron, nous sommes dans l’expectative. Personnellement, j’attends l’arrivée de la dépouille de Pius Njawé pour me convaincre effectivement qu’il est décédé, car je n’en reviens pas toujours », nous confie Honoré Foimoukom. Le coordonnateur de la Rédaction et Chef d’édition au sein du journal, indique que depuis la mort de leur patron, le discours tenu à l’endroit des différents collaborateurs, est principalement axé sur « du courage », car Pius Njawé, où qu’il se trouve, « doit être heureux de savoir que le journal continue de paraître. Durant son passage sur terre, un de ses combats, c’était de faire rayonner Le Messager ». Même état d’esprit chez son collègue sur place. D’un ton triste, il affirme : « Comme vous le constatez, nous sommes toujours abattu depuis l’annonce du décès de notre président. C’est dans la tristesse, et pour bon nombre d’entre nous, c’est tout à l’heure que lorsqu’on verra sa dépouille arrivée, que nous serons convaincus qu’il est véritablement décédé ».

Dispositions particulières
Le comité regroupant les différents directeurs de publication crée au lendemain du décès de leur confrère, a pris des mesures spéciales relatives à l’arrivée de la dépouille de M. Njawé à 18h, heure du Cameroun. « Nous avons souhaité pour la circonstance que les journalistes soient en noir, et qu’ils arrivent à l’aéroport à 17h », indique David Nowou, journaliste et rapporteur de cette commission. D’après lui, toutes les dispositions auprès du commissaire de l’aéroport, ont été prises pour faciliter le travail des journalistes. «Nous prendrons le corps là bas, et puis nous irions le déposer à la morgue de l’hôpital général de Douala, car la levée de corps est prévue ce jeudi », poursuit le rapporteur. Le comité a également mis sur pied des mesures de facilitation de transport pour les Hommes de médias qui souhaitent se rendre au village par Bafang à l’ouest, pour dire un dernier au revoir à Pius Njawé. Trois bus VIP seront affrétés pour transporter les journalistes en partance des villes de Douala ou encore de Yaoundé.

Pius Njawé est décédé lundi 12 juillet 2010
lexpressplus.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé