Politique › Institutionnel

Cameroun: La difficile réconciliation des miltants du RDPC Nord

Jean Nkueté, le secrétaire général du RDPC, était en mission spéciale dans la Région du Nord du 16 au 18 juillet, pour ramener la paix dans la maison du parti au pouvoir

Garoua, permanence du parti RDPC ce 18 juillet 2012. Un local aux allures de forteresse. Toutes les entrées barricadées et surveillées par des éléments de maintien de l’ordre. Impossible d’y pénétrer, à moins d’être un président de section, une élite politique, un chef traditionnel ou encore une notabilité RDPC de la région du Nord et muni d’un badge. Même les médias, qui ont un temps été autorisés, n’ont pu qu’assister à la lecture de l’autorisation de manifestation publique avant d’être invités à regagner le dehors. Dehors justement, assis à même le sol à l’entrée de la permanence du parti pour certains ou encore dans l’un des bars jouxtant la maison du parti pour d’autres, les militants venus des quatre départements de la Bénoué fulminent leur colère. Ceux-ci sont fâchés de la manière dont ils sont traités par les responsables locaux du parti. Aïssatou Babba Gourine n’y va pas par quatre chemins. « Le secrétaire général est venu nous porter le message du président national. Mais lorsqu’ils ferment toutes les portes, quel message veulent-ils qu’on entende ? Jean Nkueté n’avait qu’a rester à Yaoundé et lire son message sur les antennes de la CRTV. S’ils veulent qu’on arrête tout, alors il y aura plus de RDPC à Garoua et nous sommes prêts. » Pour Hadja Fadimatou Arfa, les militants n’ont pas été consultés alors qu’ils avaient aussi leur mot à dire. Ils ont été tout simplement muselés par les responsables locaux du parti du flambeau ardent. «Ils ne veulent pas qu’ont dise au secrétaire général la vérité sur ce qui se passe à Garoua. Il est l’heure que le Président national sache ce qui se passe à Garoua. On nous ignore aujourd’hui, mais ils vont nous chercher au moment des élections parce que nous ne sommes que du bétail électoral» affirme t-elle.

Photo de famille à l’issue de la rencontre de Jean Nkuété et les cadres du parti dans le nord Cameroun
Journalducameroun.com)/n

Ce qu’est venu faire Jean Nkueté à Garoua
Officiellement, le secrétaire général est présent à Garoua sur haute instruction du président national du RDPC. Paul Biya, lui a demandé d’aller sur le terrain écouter les militants pour faire le point sur la situation du parti. Une mission spéciale à l’occasion de laquelle le Jean Nkueté à accordé de nombreuses audiences aux cadres locaux du parti et a tenu une séance de travail regroupant les différentes catégories des cadres du pari, les principaux responsables des bureaux des organes de base du RDPC, OJRDPC, OFRDPC et les autorités traditionnelles. Mais pour de nombreux observateurs, la véritable raison est ailleurs. Le 16 juin, date de son arrivée, coïncidait curieusement avec la comparution de Marafa Hamidou Yaya devant le juge. L’ancien ministre aujourd’hui en détention au SED est la pomme de discorde au sein des militants et militantes du RDPC dans le Nord. On a encore en mémoire le séminaire d’information et de sensibilisation tenu à Garoua le 2 juin dernier et qui s’était soldé en bagarre. Jean Nkueté est donc venu en sapeur pompier pour éteindre le feu qui consume le RDPC dans le Bénoué depuis le 16 avril date de l’arrestation de l’ancien MINTAD. Il est également venu réconcilier les différentes factions et « démarafatiser » le parti des flammes dans le septentrion. Peine perdu. De nombreux militants ont exigé la libération de Marafa Hamidou Yaya et Madame Haman Adama qui pour eux étaient les vrais leaders du RDPC dans la Bénoué. « Les deux vrais piliers du parti dans la Bénoué sont tous en prison. Il s’agit de Marafa Hamidou Yaya et Haman Adama», affirme d’ailleurs Aïssatou Babba Gourine.

Equation difficile à solutionner, c’est une véritable patate chaude qui a été servie au secrétaire général du comité central du RDPC. Toutefois, une déclaration de Garoua a été rédigée et signée par l’ensemble des cadres du parti présents à l’intérieur de la maison du parti ce 19 juillet. Par ailleurs, face à la concurrence des autres formations politiques tels que le FSNC de Issa Tchiroma ou encore l’UNDP de Bello Bouba Maïgari, Jean Nkueté a recommandé à ces camarades d’agir en synergie en vue de la reconquête de tout le terrain perdu par le RDPC dans la région.

Des militants refoulés à l’extérieur de la maison du parti où se tenaient les travaux
Journalducameroun.com)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé