Politique › Institutionnel

Cameroun: La fête nationale se prépare.

Le préfet du Mfoundi vient de donner les dernières consignes aux partis politiques

La fête nationale du 20 mai s’approche et les préparatifs vont bon train au niveau de l’administration centrale et au sein des formations politiques dont les militants devront prendre part au défilé prévu au boulevard du 20 mai. Au niveau du ministère de la jeunesse, le patron des lieux Adoum Garoua multiplie des concertations avec les acteurs de cette fête. Il s’agit de mettre tout en uvre pour que celle-ci dont le thème cette année est Forces de défense et Nation pour la promotion de la paix sociale et du développement soit couronnée par un énorme succès. Le Préfet du Mfoundi Joseph Beti Assomo vient à cet effet de présider une importante réunion avec les leaders des partis politiques en vue de trouver ensemble des voies et moyens adéquates pour le bon déroulement du défilé qui se fera devant le chef de l’Etat Paul Biya. Le Mfoundi, il faut le rappeler, est un département sensible et stratégique car c’est dans ce département que se trouve la capitale politique, yaoundé, siège des institutions. Le 30 avril 2009, la rencontre entre le préfet du Mfoundi Joseph Beti Assomo, président de la commission du défilé des partis politiques et les leaders de ces partis était donc l’occasion idoine pour la mise sur pied d’un cadre réglementaire du défilé. Aussi note- t-on que 28 formations politiques dont le RDPC, le SDF, l’UNDP, l’ANDP, l’AFP, l’ADD, le POUC, le MDP, le PDC l’AMEC, prendront part au défilé au boulevard du 20 mai.

Au cours de cette concertation Joseph Beti Assomo a ainsi donné des directives aux représentants des formations politiques ayant déposé une déclaration écrite dans ses services. Les directives du préfet du Mfoundi devront donc être respectées lors du grand défilé.IL a été demandé aux responsables des partis politiques de respecter le nombre de personnes par carré, ce qui suppose que certains partis politiques qui avaient l’habitude de gonfler les rangs savent dorénavant à quoi s’en tenir. En ce qui concerne la tenue des militants des partis politiques le 20 mai, le patron du Mfoundi a donné la priorité à l’uniforme. Par ailleurs, pour des raisons de sécurité au boulevard du 20 mai, le préfet a interdit l’usage des téléphones portables, le port des sacs à mains, tout comme les chaussures ouvertes. Pour ce qui est des slogans qui seront inscrits sur des pancartes, le préfet du Mfoundi prévient que seuls ceux ayant été élaborés par le comité d’organisation seront autorisés.

Il est donc question ici d’éviter des slogans de type partisan qui peuvent créer la confusion, et la polémique au sein de l’opinion nationale et internationale. Les leaders et autres représentants des partis politiques présents à cette rencontre, ont également appris que seule l’effigie du chef de l’Etat sera autorisée au boulevard du 20 mai. Il s’agit pour Beti Assomo de prôner les idéaux de paix et d’unité autour du président de la république. Le 18 mai prochain aura lieu au boulevard du 20 mai, la répétition générale du défilé, une occasion de revoir certaines  » défaillances  » avant le jour -j. Le préfet du Mfoundi invite d’ailleurs toutes les formations politiques concernées à prendre part à cette séance de répétition générale, et prévient que les absents à cette dernière étape pourraient être exclus du défilé civil, le 20 mai prochain.

.

Défilé du 20 mai
prc.cm)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut