› Sport

Cameroun : la FIFA refuse l’ingérence du ministère des Sports dans l’affaire Fécafoot/ League de football professionnel

Siège de la FIFA. ©Droits réservés

Un communiqué de l’instance faitière du football rejette le groupe de travail mis sur pieds par le ministre Narcisse Mouelle Kombi pour faire appliquer une décision du Tribunal arbitral du sport.

Une nouvelle suspension de Fédération internationale du football association (FIFA) pend au nez du Cameroun.

En effet, dans une correspondance adressée le 8 octobre 2020 à la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Véron Mosengo-Omba, le directeur de la Division des Associations Membres de la FIFA dit avoir appris «par diverses sources que le ministre des Sports de la République du Cameroun aurait formé un Groupe de travail qui serait apparemment responsable du suivi de l’exécution diligente de la sentence» rendue par le TAS (Tribunal Arbitral du Sport) le 14 septembre dernier.

Une intervention qui n’est pas du goût de la FIFA qui rappelle  «la teneur des articles 14 al. 1 let. i) 3 et 19 des statuts de la FIFA, selon lesquels les associations membres de la FIFA sont statutairement tenues de gérer leurs affaires de manière indépendante et sans influence des tiers. Tout manquement à ses obligations peut entraîner des sanctions, pouvant aller jusqu’à la suspension pure et simple de l’association membre concernée, et ce, même si l’influence du tiers n’est pas imputable à l’association membre».

La FIFA prévient que si le groupe de travail mis en place par le ministère des Sports influence les décisions du TAS, le Cameroun se verra suspendu de la FIFA. Ce qui pourra compromettre la participation du Pays à la sixième édition du CHAN en 2021 la CAN en janvier 2022.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé