Société › Société

Cameroun: La GIZ veut optimiser la gestion de forêts communales dans la région Comifac

Un atelier sous régional y afférent s’est ouvert mercredi, 16 décembre 2015, à Yaoundé

Mise en uvre de la foresterie communale. C’est la thématique développée au cours d’un atelier sous régional qui s’est ouvert ce mercredi 16 décembre 2015 à Yaoundé. Une initiative de la GIZ qui a vu la participation de l’Association des communes forestières du Cameroun (ACFCAM) et du Centre Technique de la Forêt Communale (CTFC), sous le patronage du ministère des Forêts et de la Faune (Minfof).

« Cette rencontre regroupe non seulement les communes forestières du Cameroun, mais également leurs homologues du Bénin et de la Cote d’Ivoire », a indiqué le président de l’ACFCAM, Janvier Mongui Sossomba, dans son discours inaugural.

L’objectif des assises qui s’étendront jusqu’au 17 décembre prochain est de poursuivre le processus de capitalisation engagé, à travers le partage et la diffusion des enseignements cruciaux et des savoirs découlant des 15 années d’expérience de mise en uvre des forêts communales dans les différentes régions du Cameroun.

mille de la Il est question pour les communes représentées à l’atelier par les maires, les délégations venues du Bénin et de la Cote d’Ivoire(deux pays de la zone de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale Comifac), les institutions étatiques et partenaires, et les organisations internationales, d’échanger sur les opportunités valorisables en vue de mettre en uvre efficacement la foresterie communale sur les plans socio-économique et écologique.

Durant deux jours, les communes seront outillées sur les bonnes pratiques à adopter. Il s’agit entre autres d’optimiser la gouvernance desdites forêts en sacralisant la participation publique, en institutionnalisant la pratique de demande de compte aux maires et aux autorités municipales et en rendant public l’information sur tout le processus de gestion de la forêt. Les communes apprendront également comment gérer « efficacement », les revenus générés par les forêts communales.

A ce jour, le Cameroun, compte 27 forêts communales classées, dont, celles de Batouri, de Dimako et Yokadouma. A celles-là s’ajoutent plus de 21 autres non classées à l’instar des forêts de Ndikiniméki et de Ayos et de Ndom/Ngambé/Nyanon. La foresterie communale représente un outil de développement communal, de restauration des forêts et de lutte contre la dégradation de celles-ci. Elle est également une source d’emplois et de revenus directs pour les communes, et un cadre de participation citoyenne aux décisions.

Photo de famille de la GIZ avec les partenaires et les représentants des communes forestières
JDC le 16/12/2015)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé