› Non classé

Cameroun : la ministre des Postes annule les recrutements à l’Agence de régulation des télécommunications (ART)

La ministre des Postes et Télécommunications du Cameroun, Minette Libom Li Likeng.

En sa qualité de tutelle technique, le ministère a invalidé des propositions de recrutements faites par la présidente du Conseil d’administration, mais aussi par le Directeur général.

Dans une correspondance adressée fin juillet 2020 au Directeur de l’Agence de régulation des télécommunications (ART), la ministre des Postes et télécommunications lui fait tenir les appréciations de la tutelle technique sur les résolutions prise par les sessions du Conseil d’administration de l’Agence qui se sont tenues en mai et juin 2020.

Au rang de ces appréciations, l’invalidation d’une décision du Conseil d’administration du 30 juin 2020, portant recrutement des personnels à l’ART.

La ministre Minette Libom Li Likeng justifie cette annulation :  « recrutement effectué directement sans test ni respect du plan d’organisation des effectifs de l’établissement et des besoins réels en ressources humaines lui permettant d’atteindre les objectifs assignés en matières de régulations du secteur des télécommunications, lesquels sont prioritaires dans le domaines. Recrutement des personnels relevant des corps spéciaux sans autorisations. Recrutement avec fort soupçons de corruption ».

Une tentative de recrutement initiée par le Directeur général est également stoppée par la ministre. Elle oppose l’ « absence d’un plan de recrutement annuel tenant compte du cadre organique et de l’organigramme de l’ART adoptés lors du Conseil d’administration du 27 mai et des principes de gouvernance ».

Lire aussi :: Cameroun-Art : première « faute de gestion » pour le Pr Justine Diffo

Le climat de tension qui règne au sein de l’Agence avait été révélé il y a quelques semaines par de nombreuses correspondances du Directeur général Philémon Zo’o Zame, de la président du Conseil d’administration Justine Diffo et de la ministre Minette Libom Li Likeng.

Le Directeur général accusait alors la Présidente du Conseil d’administration de monnayer les recrutements à l’ART. Interpellée par la ministre, la présidente du Conseil a tenté de rejeter les accusations, sans convaincre.

Les annulations de décision prise par la ministre renvoient les deux hauts responsables de l’ART dos à dos.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé