› Eco et Business

Cameroun: la perception du climat des affaires en discussion à Douala

Le Premier ministre préside mardi, dans la capitale économique, les travaux du Cameroon Business Forum qui en est à sa 7e édition

Le Premier ministre, Philémon Yang, préside ce mardi à l’hôtel Sawa de Douala la 7e session du Cameroon Business Forum (CBF). Cette année, l’événement se tient sous le thème: «Pour une meilleure perception du climat des affaires au Cameroun». Organisé par le gouvernement en partenariat avec la Société financière internationale du groupe de la Banque mondiale, le CBF 2016 verra la présence de représentants du secteur public, le secteur privé, les partenaires au développement du Cameroun et les Organisations de la société civile.

Les travaux débuteront par une présentation des réformes déjà accomplies dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires au Cameroun et des incitations à l’investissement. Six exposés sont prévus au cours de cette journée, dont trois par le secteur public (départements ministériels) et trois par le secteur privé (organisations du patronat), d’après le programme de cette édition.

Le secteur public présentera les réformes engagées dans le cadre de l’allègement des procédures liées à la fiscalité, les innovations et perspectives en matière de création d’entreprises, et l’état des lieux de l’économie numérique. Le secteur privé interviendra quant à lui sur la problématique foncière et son incidence sur le développement économique ; les pistes et solutions pour l’emploi jeunes ; et les instruments de financements alternatifs des entreprises camerounaises. Des recommandations clôtureront les travaux.

La feuille de route du gouvernement camerounais, à travers le CBF, devrait conduire à: «la simplification des procédures de création d’entreprises, en réduisant les délais à moins de trois jours et en abaissant considérablement les coûts associés» ; «la simplification du régime des licences pour éliminer les trop nombreuses autorisations administratives préalables à l’exercice d’une activité économique»; «la réduction des coûts et délais de passage au port de Douala», «la simplification du système fiscal et douanier pour faciliter encore plus les opérations à l’import et à l’export».

Le Cameroun figure à la 172e place dans le classement Doing Business 2016 de la Banque Mondiale, qui analyse la facilité à faire des affaires dans 189 pays au monde.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé