CultureCulture › Arts visuels

Cameroun: La pièce de théâtre « Re-belle » reçoit les ovations de l’auditoire

Un public nombreux a asssité à la grande première du Centre culturel français de Yaoundé

C’est dans un récit tragique que Patricia Bakalack, dans la peau de vipère folle, une adolescente enfant soldat meurtrie dans sa chaire et dans son esprit par la violence d’un destin qu’elle n’a pas choisi, a entraîné le public venu nombreux Vendredi soir dans la salle de spectacle du Centre Culturel Français de Yaoundé. C’était lors de la grande première de Re-belle la pièce de théâtre de la compagnie Acor Contemporain.

Les maux du personnage vipère folle émeuvent. Ils sont narrés sans tabous avec des termes parfois crus. Comme quant elle raconte son viol et son enlèvement par ces hommes des troupes rebelles révolutionnaire qui feront d’elle un enfant soldat. Avec en fond une mélodie revendicatrice de Tiken Jah Fakoly ou un chant Zoulou, vipère folle exprime son calvaire d’enfant soldat. Cette existence où elle ne décide de rien mais obéit aux ordres. Elle ne veut plus de cette vie et réussit à s’enfuir une fois mais l’appel de la rébellion est plus fort que la liberté. Elle retourne à sa triste existence où elle et les autres filles soldats font très souvent l’objet d’assauts multiples de la part des membres des troupes Rebelles dont elles sont devenues des objets sexuels. De ces assauts naitra une fillette qui est tuée par une grenade alors qu’elle jouait avec.

Pendant 55 minutes dans un soliloque, vipère folle a fait passer ses émotions. De la joie de sa paisible vie en famille à la peur lorsque les troupes rebelles font irruption dans la maison paternelle; de la souffrance de la perte d’êtres chers à la violence, puis au désespoir. Ce drame pathétique et un brin humoristique appelle le spectateur a plus de prise de conscience quant au vécu des enfants soldats. Un message qui n’est pas passé inaperçu auprès du public qui a apprécié et qui à la fin de la pièce n’a pas manqué de le prouver par des applaudissements. L’actrice a su transmettre chacune des émotions du personnage. C’était une pièce intéressante déjà au niveau du thème des enfants soldats. c’est bien d’en parler pour changer les choses affirme Blessing C , une spectatrice satisfaite.

Bernadette Sylvie Nke Tsanga , une autre observatrice n’est pas celle qui dira avoir été déçue par Re-belle: C’était merveilleux. C’est la première pièce de théâtre à laquelle j’assiste et j’ai trouvé ça bien. L’actrice a restitué toutes les émotions possible et nous les a fait ressentir à travers son jeu. Alors que la pièce s’achève par la mort du personnage principal, une fin tragique, elle laisse chez certains spectateurs un goût d’inachevé C’était bien mais la fin est brutale. On a à peine le temps de comprendre ce qui arrive que la pièce est déjà finie soutient Charles Nguimkeng.

Re-belle l’acte I c’est fini, la compagnie Acor contemporain marque un prochain arrêt le 11 Septembre à l’espace culturel Urban village de Mimboman et le 17 Septembre 2009 au centre culturel de Douala . Histoire pour les absents du centre culturel français de Yaoundé de se rattraper.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut