Société › Société

Cameroun: La police classée institution la plus corrompue par Transparency International

Ce classement a été obtenue a l’issu d’une enquête menée sur un échantillon de 1000 personnes interrogées de manière aléatoire dans les 10 régions du pays en mi-août 2012

La police est perçue par la majorité des Camerounais comme l’institution la plus corrompue du pays, selon un baromètre du phénomène publié mardi par l’organisation non gouvernementale Transparency International (TI). Considérée comme l’institution qui perçoit le plus de pots-de-vin, elle arrive en tête avec un score de 4,4 points sur 5, suivie de la justice (4,2 points sur 5) et des corps de l’éducation (4 points sur 5). L’enquête a porté sur un échantillon de 1000 personnes interrogées de manière aléatoire dans les 10 régions du pays en mi-août 2012, la population cible de l’étude étant constituée de citoyens âgés de 18 ans et plus, représentant en tout 10.688.965 Camerounais. Selon les principales conclusions du baromètre 2013 portant sur le Cameroun, 46% de personnes pensent que le niveau de corruption dans le pays a augmenté au cours des deux dernières années, tandis que 24% pensent que la situation est statique. Un peu plus de 3 personnes sur 5 (soit 62%) ont déclaré avoir dû payer des pots-de-vin pour être servis dans l’administration publique au cours des 12 mois ayant précédé l’enquête, la corruption étant selon elles le seul moyen d’obtenir le service sollicité.

Malgré le caractère coercitif du phénomène dans les administrations publiques, près de 4 Camerounais sur 5 interrogés par les enquêteurs estiment que le citoyen ordinaire peut faire la différence dans la lutte contre la corruption, 74% se disant prêtes à agir mais préférant majoritairement le faire dans l’anonymat. De même, 45% des citoyens ont déclaré ne pas être disposés à dénoncer la corruption du fait de la peur de représailles, ou estimant que cela ne changera rien. Pour Transparency,  »ceci témoigne du pessimisme des Camerounais qui sont 50% à penser que le gouvernement est inefficace dans la lutte contre la corruption au Cameroun ». En 2012, le Cameroun a été classé au 144ème rang mondial et 34ème, sur 48 pays africains. Dégringolant ainsi de 10 places dans le classement des pays sur l’indice de la corruption.

La police classée institution la plus corrompue par Transparency International

interpol.int)/n

À LA UNE
Retour en haut