Politique › Institutionnel

Cameroun: La police empêche une manifestation de soutien à Laurent Gbago à Douala

L’UPC, le Manidem et le PDS n’ont pas pu tenir leur meeting. Plusieurs personnes interpellées par les forces de l’ordre

La crise ivoirienne gagne l’Afrique, et notamment le Cameroun où les populations suivent de très prés l’évolution de la situation dans ce pays de la sous région Afrique de l’ouest, actuellement divisé en deux, entre le camp Laurent Gbagbo reconnu par la cour constitutionnelle comme le vainqueur de la récente élection présidentielle, et Alassane Ouattara reconnu comme le président élu par la commission électorale indépendante et soutenu par la communauté internationale. Dans la ville de Douala ce jeudi, 23 décembre 2010, la manifestation de soutien au Président Laurent Gbagbo a été réprimée par les forces de l’ordre, au stade Marion de la cité Sic. Ce mouvement était organisé par les partis de l’opposition, en occurrence l’Union des populations du Cameroun, Upc, le Mouvement Africain pour la Nouvelle Indépendance et la Démocratie, Manidem, et le PDS. Quelques minutes après, les forces de l’ordre étaient également postées devant le siège du Manidem, au carrefour Tif à Akwa, afin de réprimer toute autre tentative de manifestation. Il faut dire que cette action selon les leaders de l’opposition, visait comme nous le disions tantôt, à soutenir le Président ivoirien Laurent Gbagbo, et à contester l’attitude de la communauté internationale qui continue de reconnaître Alassane Ouattara comme le président élu de la Côte d’Ivoire. L’action d’hier faisait suite à la mission d’information menée cette semaine à Douala et à Yaoundé, par deux émissaires du camp de Laurent Gbagbo, venus justement informer le peuple camerounais sur ce qui s’est réellement passé lors de l’élection présidentielle, voire après le scrutin.

Drogba lance un appel d’apaisement
On se rappelle que l’appel du camp Ouattara de marcher sur la radio et télévision ivoirienne, Rti, avait tourné à l’affrontement entre les deux camps, entraînant ainsi plusieurs morts et de nombreux blessés. A cet effet, le camp d’Alassane Ouattara soutenu par la communauté internationale, a exigé hier jeudi, qu’une mission de la Cour pénale internationale enquête sur des violences perpétrées par le camp de son adverse, et qui ont fait 173 morts en 5 jours, selon les chiffres de l’ONU. Dans la journée de ce jeudi également, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté par consensus, une résolution dénonçant les « atrocités » commises après les élections de novembre. Résolution adoptée au terme d’une session spéciale consacrée à la Côte d’Ivoire. Les footballeurs ivoiriens quant à eux, ne sont pas insensibles à la situation actuelle qui prévaut dans leur pays. Dans un communiqué rendu public hier jeudi, le capitaine de l’équipe nationale Didier Drogba, a lancé un appel solennel à l’apaisement » en Côte d’Ivoire, actuellement divisé en deux.

Affiche de campagne du candidat Laurent Gbagbo, qui compte des soutiens au Cameroun
http://www.ivoirediaspo.net)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé