› Société

Cameroun : la région de l’Adamaoua, première dans la lutte contre la corruption

Les dessous de table qui font mal à l'économie.

C’est le constat de la Commission nationale anticorruption, qui a lancé le 14 septembre à Ngaoundere, l’évaluation du plan régional d’action 2020-2021.

La région de l’Adamaoua est la moins corrompue des 10 régions que compte le Cameroun. C’est ce que constate la Commission nationale anticorruption (CONAC). Cet organisme était réuni à Ngaoundere,  la capitale régionale pour examiner le plan régional d’action 2020-2021.

Une position sur la plus haute du podium que relativise cependant Dieudonné Massi Gams, président de la CONAC. « C’est vrai que l’Adamaoua fait énormément de progrès, mais des progrès à pas de tortue parce que le pourcentage est encore faible. Ici on est à 42,66%. Cela n’est pas très important. La moyenne voudrait qu’on soit à 50, 60 ou 70% », tempère-t-il.

Il a saisi cette occasion pour rappeler que la lutte contre la corruption est « préoccupation globale de tous les citoyens et de tous les serviteurs de l’Etat, à quelque niveau que ce soit ». « Si nous prenons en compte ce que l’Afrique perd, plus de 50 milliards Fcfa par an à cause de la corruption », souligne-t-il.

Kildadi Taguieke Boukar, le gouverneur de la Région de l’Adamaoua a fait « un appel du cœur » aux populations de la région afin de  poursuivre la lutte contre la corruption.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé