Société › Société

Cameroun: La règlementation du secteur des motos taxis en question

Les opérateurs de ce secteur d’activité n’entendent pas s’exécuter

Depuis ce 1er juillet 2009, le décret fixant les conditions d’exploitation des motocycles au Cameroun est entré en vigueur. Les conducteurs de motos taxi communément appelé les Bendskineurs doivent selon cette disposition se doter d’une carte grise, d’un permis de conduire (A), d’une carte nationale d’identité et d’une assurance. Depuis l’annonce de ce décret, de nombreuses voix s’étaient levées pour dénoncer une mesure jugée excessive et même onéreuse. L’on nous exige beaucoup de pièces et ça coûte cher. La moto ne nous rapporte pas grand-chose affirme sur un ton courroucé Jean E, bendskineur au carrefour Coron à Yaoundé. D’autres conducteurs de la ville de Yaoundé ne se sentent du tout concerné par cette mesure qui selon eux concerne les bendskineurs des autres villes. C’est pour les bendskineurs des autres villes. Ici à Yaoundé, on nous interdit de circuler dans la ville. Alors, le gouvernement n’a rien à nous exiger affirme Raoul Z. sur un air de défi.

Dans la ville de Douala, le mécontentement est également perceptible chez les conducteurs de moto-taxi. Pour amener les opérateurs de ce secteur à des meilleurs sentiments, les autorités administratives et communales de la région du Littoral ont initié de nombreuses réunions et concertations. Dans la perspective d’une bonne harmonisation de ce décret, le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala a pris un certain nombre de mesures. Fritz Ntonè Ntonè estime que les motos-taxis seront rattachés à un arrondissement précis. Elles seront identifiables par certaines couleurs telles que le bleu pour Douala 1er, le marron pour Douala 2e, le jaune pour Douala 3e, le rouge pour Douala 4e, le vert pour Douala 5, le violet pour Douala 6e. Les gilets quant à eux auront deux bandes réfléchissantes à l’avant et à l’arrière. Cette mesure permettra d’identifier facilement les mototaxis la nuit. Par ailleurs, les gilets de tous ces conducteurs de mototaxis seront remarquables entre autres par le sceau CUD à l’avant, et la Commune d’arrondissement de Douala (CAD). Il faudrait ajouter à tout ceci, le chiffre de la commune.

Seulement, les bendskineurs qui continuent de grincer les dents donnent des signes de révolte, malgré un assouplissement des autorités. Le ministère des Transports a d’ailleurs annoncé que seul deux pièces (permis de conduire et carte grise) seront exigées aux conducteurs de motos taxi. Cela ne semble pas avoir calmer les ardeurs des bendskineurs, surtout ceux de Yaoundé qui annoncent un arrêt momentané de travail en cas de contrôle.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut