Culture › Musique

Cameroun: La séduction à guichets fermés de Charlotte Dipanda

La musicienne a offert un double concert ce week-end au CCF de Yaoundé

Il aura fallu seulement trois jours pour écouler les billets du spectacle de Charlotte Dipanda. La conséquence étant que, Vendredi 9 Avril dernier, les fans, massés à l’entrée du concert de la musicienne, se sont rendus compte qu’ils ne pouvaient plus avoir accès à la salle. C’est depuis 11 heures que je suis là et on me dit que je ne peux plus avoir de billets parce qu’ils sont épuisés tempêtait alors un fan qui a toute de même attendu 19 heures, heure du début du spectacle dans l’espoir d’obtenir, comme par miracle, un billet d’entrée. Pour rien au monde, je ne pouvais rater ça s’est écrié Marie, faisant un signe de croix pour avoir finalement obtenu, en dernière minute d’entrer dans la salle de spectacle. Laissant derrière elle, à l’entrée du CCF, une cinquantaine de fans, médusés de savoir qu’ils allaient finalement manquer la prestation de la nouvelle perle de la chanson camerounaise. La « dipandamania » a opéré son charme à Yaoundé, obligeant les responsables du CCF à trouver une solution alternative pour satisfaire les fans. Dans un premier temps, nous avons voulu que Charlotte organise un deuxième concert le même soir, pour satisfaire en deux vagues, les fans. Mais Charlotte est arrivée à Yaoundé un peu fatiguée et nous avons programmé un autre concert Samedi à 14 heures explique Nadège Bourguignon, chargée de la communication du CCF.

Charlotte fait vibrer ses fans
Vendredi soir, le spectacle aura finalement débuté à 19 heures et 20 minutes. Sur la scène, deux jeunes musiciens, Christian Ikoumou et Franklin Aleba Mokala. En trois titres d’une musique acoustique que les fans ont accueilli avec un étonnant triomphe, ils ont fait vibrer la salle. Dans une épatante communion, le public n’a cessé de répéter « Yes » aux symphonies composées par les jeunes musiciens. L’ambiance a toute fois pris une autre dimension quand, Charlotte Dipanda a fait son entrée dans la salle. Acclamée à tout rompre, elle a égrené les titres de son album « Mispa ». Splendide, dominant la scène de sa voix câline, esquissant quelques fois des pas de danse de Makossa, Charlotte Dipanda a fait vibrer ses fans. Qui le lui ont rendu en reprenant en choeur, les titres de son album solo. Quelques uns se sont même invités sur la scène pour esquisser des pas de danse. Dans une ambiance très animée qui a arraché à l’ancien ministre des Sports, Augustin Thierry Edjoa, des salves d’applaudissement. Quand arrive le moment d’interpréter le titre « Mispa », Charlotte ne peut se retenir, deux filets de larmes perlent sur ses joues et, une parente de l’artiste éclate en sanglots. La salle figée d’émotion se contente finalement d’applaudir. Le guitariste, Julien Pestre, affublée du surnom de « Essomba » s’autorise quelques fois des notes de guitare enflammées qui font gémir les fans de joie. Au terme du spectacle, une ligne humaine se forme devant Charlotte Dipanda pour lui arracher ses disques dédicacés, vendus à 10 000 Francs l’unité. Comme des bouts de pain. »Un don de Dieu » s’exclame un fan à la sortie pour qualifier la voix de Charlotte Dipanda. « Elle me tue » déclare une autre.

Le rendez-vous pris pour samedi 10 Avril à 14 heures, n’a cependant pas fait courir les foules. Sans doute en raison de la faible médiatisation de ce spectacle programmée en urgence. Il reste toutefois que, pour la deuxième escale de sa tournée nationale « Mboa Tour », Charlotte Dipanda a dû faire le constat de « l’amour » et de « la passion » qu’elle suscite au sein du public. Un remarquable succès.

Charlotte Dipanda
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé