› Eco et Business

Cameroun: la Socapalm fait son entrée à la bourse de Douala

Voici les avis de quelques personnalités!

La première cotation de la Société Camerounaise de Palmeraies (Socapalm) à la Douala stock Exchange a eu lieu ce mardi, 07 avril au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée dans la salle de cotation de la bourse, à Akwa. Le titre Action Socapalm a été coté à 45 000F CFA, 410 actions ont été échangées pour une valeur totale de 18 450 000F CFA. 7 prestataires de services d’investissement (PSI), ont également pris part à la négociation. L’entrée en bourse de la Socapalm lui permettra de bénéficier des avantages fiscaux.

L’opération s’est bien déroulée
J’ai eu l’insigne honneur de représenter le ministère des finances empêché. Un géant d’agro-industrie, la Socapalm vient d’entrer en bourse, et qu’est ce que ça veut dire ? Ça veut tout simplement dire qu’on a élargi le capital à d’autres opérateurs, notamment à d’autres camerounais. Pour moi, c’est un grand succès et je pense, que les autres entreprises para publiques et privées devraient suivre cet exemple. Les pouvoirs publics vont continuer de soutenir de telle initiative, car d’importantes reformes économiques ont été entreprises au cours de ces deux dernières décennies à savoir, le restructuration des équilibres macroéconomiques, les privatisations et concessions, le développement du secteur marchand, la mutation et la modernisation du système judiciaire, ainsi que la bonne gouvernance. Donc, les entreprises cotées à la bourse, auront des avantages que les autres ne pourront pas avoir, comme les allègements fiscaux. Des allègements qui concernent les émetteurs et les investisseurs. C’est dans ce cadre que s’inscrit d’ailleurs, la création de la bourse des valeurs mobilières du Cameroun, initiative du chef de l’Etat. A en croire la géographie du capital de la Socapalm qui ressort de la clôture de son introduction sur le marché financier, l’ensemble de la communauté économique et financière nationale et internationale y a adhéré. La Bourse est devenue une réalité. C’est une institution qui permettra à l’Etat, aux collectivités locales et aux entreprises, de recueillir des financements de long terme susceptibles de contribuer à l’atteinte de leurs objectifs stratégiques.

Faï Yengo Francis, Gouverneur de la région du Littoral
journalducameroun.com)/n

C’est un succès total pour nous
C’est une augmentation du capital en vue de réaliser des projets à moyen et à long terme, extension des plantations, renouvellement des usines, création de nouvelles usines. Satisfaction complète donc, pour l’entreprise. Vous savez, dans le contexte économique dans lequel on évolue actuellement, levé 12 milliards de F CFA, c’était quasiment inespéré, pour nous, c’est un succès total.

Jean pierre Charbon, nouveau Directeur Général de Socapalm
journalducameroun.com)/n

C’est la 3e opération que la bourse de Douala mène avec succès, mais il y a d’autres opérations dans les canaux.
Nous sommes fiers de l’opération de la Socapalm, parce que les structures sont solides, n’oubliez pas que c’est dans un cadre de marché financier avec un régulateur, un dépositaire central qui est la caisse autonome, avec une banque de règlement qui est l’un des établissements les plus solides en ce moment au Cameroun : la Société Générale de Banque. Tous ces instruments concourent à ce que la place financière de Douala soit solide. Par ailleurs, comme je vous l’avais dis au mois de juin 2008, la bourse du Cameroun qui a été bien constituée, a énormément des opérations à venir. D’ici fin 2009, nous espérons avoir au moins trois autres opérations. Je vous en dirais plus le moment venu.

M. Belibi, Direction Générale de la Douala Stock Exchange
journalducameroun.com)/n

La socapalm a bénéficié de la confiance des investisseurs
Dans le cas de l’opération de Socapalm de ce mardi, 07 avril, déjà, ce sont des capitaux propres, ça veut dire que l’entreprise ne s’endette pas. On lui donne des fonds, parce qu’on lui fait confiance, ce n’est pas de la dette, c’est de la confiance. Aujourd’hui, Socapalm a levé 12 milliards de F CFA que des investisseurs ont bien voulu lui confier. Deuxième chose pour la société, c’est un avantage fiscal parce que l’entreprise va bénéficier pendant 3 ans, d’un taux d’impôt réduit, cela constitue un stimulateur pour pouvoir permettre à une entreprise effectivement de faire le choix, de faire un appel public à l’épargne. En ce qui concerne la société générale que je représente ici, nous avons beaucoup de demandes. Ça veut dire qu’il y a plutôt une file d’attente derrière nous. C’est peut-être l’occasion de poser la question, pourquoi c’est seulement les 8 ou 9 PSI, qui ont déjà été agrées par la commission du marché, pourquoi les autres PSI ne prennent pas le relais ? Pourquoi faut-il que ce soit toujours les mêmes? Il y a peut-être là une piste à creuser, un problème peut-être d’engagement au niveau de certaines banques. Il va falloir peut-être voir si c’est un problème de remise à niveau de formation de certains collaborateurs qui se trouvent dans ces banques, pour qu’ils puissent enfin, affronter ces épreuves là, c’est-à-dire, franchir la porte d’un Directeur Général et lui proposer une solution d’épargne publique.

Banda Ntolo, représentant de la société générale
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut