International ‚Äļ APA

Cameroun : la surcharge et le mauvais temps, causes probables du naufrage d’un bateau de l’arm√©e

Pas d'image

La surcharge et le mauvais temps sont les causes probables du naufrage du bateau du Bataillon d’intervention rapide (BIR) baptis√© ¬ęle Mundemba¬Ľ, qui a chavir√© dimanche matin dans la zone camerounaise de Debunsha (Sud-Ouest) et dont 34 des 37 soldats qu’il transportait restaient port√©s disparus lundi en fin d’apr√®s-midi, selon des sources s√©curitaires.

 

 

 

Le b√Ętiment, en dehors des hommes, transportait 5 camions charg√©s de gravier et de cailloux destin√©s √† des travaux de g√©nie civil dans la p√©ninsule de Bakassi.


Mal arrim√©s, les cha√ģnes maintenant lesdits v√©hicules ont rompu alors que le bateau, qui traversait l’une des zones les plus pluvieuses du monde, affrontait une mer d√©cha√ģn√©e.

Les soldats port√©s disparus seraient donc ceux qui se trouvaient soit √† l’int√©rieur des camions, ou alors enferm√©s dans les cabines de couchage alors que leurs 3 camarades d’armes ayant √©t√© secourus, eux, n’ont eu la vie sauve au moment du chavirement que parce qu’ils √©taient de faction sur le pont et √©quip√©s de gilets de sauvetage.

Le communiqu√© publi√© par le gouvernement semble d’ailleurs corroborer cette version, qui pr√©cisait que le bateau,¬†en raison¬†d’¬ęune mer qui s’est brusquement agit√©e¬Ľ, semble avoir coul√© au fond des eaux¬Ľ.

On rappelle que le chef de l’√Čtat a prescrit l’intensification des recherches, ainsi que la mise en place d’une cellule de crise au minist√®re de la D√©fense aux fins de coordonner les diff√©rentes op√©rations et d’une commission d’enqu√™te.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut