Société › Société

Cameroun: la vente des parapluies grimpe à Douala avec la saison pluvieuse

Les jeunes se livrent de plus en plus à cette activité génératrice de revenus

Sortez couvert ! Plus qu’une simple recommandation populaire, cette phrase revêt toute son importance depuis quelques mois au Cameroun. Et pour cause, c’est la saison des pluies, et impossible de sortir de chez soi sans son parapluie, son manteau. Dans le cas contraire, il ne faut s’en prendre qu’à soi même si au départ de chez soi, la météo semble clémente, et que quelques heures plus tard, c’est un véritable déluge qui s’abat non loin de vous. Scénario qui se produit presque quotidiennement à Douala. En effet, les saisons se suivent et se ressemblent, car cette année encore, la saison pluvieuse donne lieu à l’exercice des petites activités génératrices de revenus, dont la vente des parapluies. Dans la cité économique, Douala, cette activité exercée par les jeunes pour la plupart, est en hausse depuis le début de la saison pluvieuse. Ceux-ci s’approvisionnent chez les grossistes, et revendent à leur tour à différents prix à la pièce sur le marché. « Les prix varient de 600F, 1 000F à 5 000F CFA, et ça dépend de la qualité du parapluie. Il y a les parapluies de poche, ceux qui sont de qualité moyenne, de bonne qualité. Il y a aussi des parapluies de faibles et rudes rayons, les parapluies doublés, . », nous confie Basile rencontré au quartier Akwa. Basile est un jeune vendeur de parapluies ambulant. Tous les jours, armé de son porte – tout communément appelé pousse – pousse dans lequel sont les amassés les parapluies de différentes gammes, il sillonne les rues de Douala. Il dit préférer cette pratique à la vente à un endroit fixe, car «en tant que marchand ambulant, nous trouvons toujours notre compte. Par exemple, quand il pleut, je peux avoir un bénéfice de 15 000F CFA à la fin de la journée, et 5 000F CFA quand il ne pleut pas ».

Le parapluie pour toutes les bourses
Jean Pierre, autre vendeur de parapluies cette fois à poste fixe au carrefour école publique de Deïdo à Douala, reconnaît que les chiffres de vente augmentent en cette saison pluvieuse. Raison pour laquelle il exerce cette activité exclusivement en cette période qui coïncide également avec les vacances. Ambulant ou exerçant à un poste fixe, impossible de ne pas trouver un vendeur de parapluie à chaque endroit stratégique de la cité économique. Ce qui peut être un véritable soulagement pour certaines personnes parfois surprises par la pluie, et obligées alors d’acheter un parapluie à porte de main. Nombreux sont d’ailleurs les consommateurs qui reconnaissent que les prix sont heureusement abordables, voire discutables, compte tenu contexte actuel dans notre pays.

Parapluies
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut