Société › Société

Cameroun: L’administration pénitentiaire recrute

Un concours a été ouvert pour le recrutement de 500 cadres de l’administration pénitentiaire

500 postes à pourvoir
Dans un arrêt signé vendredi dernier, le vice premier ministre en charge de la justice et garde des sceaux, Ahmadou Ali a lancé un appel à candidature pour le recrutement de 500 cadres en vue de renforcer les effectifs de l’administration pénitentiaire. Sont à pourvoir, 10 places d’administrateurs pénitentiaires, 30 places des régisseurs de prison, 50 places de chefs de gardiens de prison et 410 places de gardiens de prisons. Selon Metuge Akame, le sous-directeur de l’administration pénitentiaire en charge des ressources humaines, ce recrutement est la dernière vague d’une vaste opération qui a débuté en 2009 sur instructions du chef de l’Etat. L’objectif initial était de recruter jusqu’à 1500 travailleurs dans l’administration pénitentiaire. Un premier groupe de recrues est déjà opérationnel et un autre se trouve actuellement en centre de formation. Ce recrutement devrait permettre de résorber partiellement le manque de personnel dans l’administration pénitentiaire, a annoncé Metuge Akame qui rajoute qu’avec la vague de mise en retraite qui devrait intervenir entre 2010-2015, de nouveaux recrutements sont à envisager.

Conditions de participation
Selon l’article 2 de l’arrêté du vice premier ministre, le concours est ouvert à tous les jeunes camerounais de bonne moralité qui rempliront certaines conditions. Pour les administrateurs de prison, Etre âgé entre 18 ans au moins et 32 ans au plus au 1er janvier 2010. Etre titulaire d’une licence, ou tout autre diplôme équivalent, avoir au moins 1,65m pour les hommes et 1,55m pour les femmes. La même exigence de taille et requis pour tous les autres niveaux du concours.

Pour ceux qui veulent postuler aux postes de régisseurs de prisons, il faudrait être titulaire d’un Baccalauréat ou d’un GCE Advanced level, en plus des conditions de taille et d’âge. Pour les postes de gardien de prison en chef et de gardien de prison, l’âge maximal est fixé entre 18 et 28 ans au 1er janvier 2010. Il faudrait en plus être titulaire d’un BEPC ou d’un GCE ordinary Level, ou tout autre diplôme équivalent, pour les chefs officiers gardiens de prison et d’un CEPE ou tout autre diplôme équivalent, pour les gardiens de prison. Les dates d’examens sont fixées les 12, 13, 14, 15, 16, 21 et 22 juillet 2010 prochain, dans les différents centres régionaux d’examen. Pour les administrateurs pénitentiaires, le centre unique d’examen est basé à Yaoundé.

Après un gel de plusieurs années, sur injonction des bailleurs de fonds, la fonction publique camerounaise a repris le recrutement de jeunes depuis l’exercice budgétaire 2008. Ce chiffre ne comprend pas des recrutements qui seront effectués dans l’armée, la police et l’administration pénitentiaire. Avec la multiplication des évasions ou tentatives d’évasion, les observateurs avaient déjà indexé le manque de personnel. Dans l’administration pénitentiaire on manque de personnel, au point de désigner des détenus qui surveillent d’autres détenus. Dotés de pouvoirs réels, certains détiendraient des armes et les dérapages du début d’année à la prison de New Bell à Douala y trouveraient un début d’explication a déclaré un d’eux sous anonymat.

Prison centrale de Kondengui à Yaoundé
camerpress.net)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé