Santé › Actualité

Cameroun: Lancement officiel de l’Observatoire National de Santé à Yaoundé

Pas d'image

L’institution est censée renforcer la réponse de l’Etat face aux problèmes de santé au Cameroun, sur le plan des ressources humaines

Grosse cérémonie
La cérémonie qui avait lieu à l’hôtel Hilton de Yaoundé était présidée par le ministre Mama Fouda de la santé publique. Coïncidence du calendrier, ce lancement officiel intervient alors que le directeur de l’UNICEF pour la région Afrique Centrale et de l’Ouest qui est en visite dans le pays, a dressé un bilan très négatif des indicateurs de santé au Cameroun. Parmi les causes de cette contreperformance, un déficit quantitatif et qualitatif au niveau des ressources humaines. C’est pour améliorer cette situation, que le ministère de la Santé Publique, souscrivant aux recommandations de la Conférence des ministres de la Santé d’Afrique francophone organisée par l’Alliance Mondiale pour les Personnels de Santé (AMPS) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en juin 2007 à Douala, a mis en place cet Observatoire National des Ressources Humaines pour la Santé.

L’ONRHSC s’intègre dans le cadre de coordination et de facilitation que constitue le Comité de pilotage et de suivi de la mise en uvre de la Stratégie Sectorielle de Santé. A ce titre, l’ONRHSC est un outil du groupe thématique «Développement des Ressources Humaines» institué au sein du Comité de pilotage et de suivi de la mise en uvre de la Stratégie Sectorielle de Santé, pour les problématiques spécifiques aux RHS. L’ONRHSC est placé sous la Coordination du Directeur des Ressources Humaines et dispose, pour l’exercice de ses missions, d’un Secrétariat logé à la Direction des Ressources Humaines du MINSANTE. L’ONRHSC n’est pas une entité figée. Il mobilise en fonction de leurs domaines d’intervention spécifiques et des activités à mener, les parties prenantes et partenaires membres de son réseau.

Une structure pour le renforcement des ressources humaines
Dans son discours de circonstance, le ministre de la Santé a tenu à préciser la démarcation qu’il y a entre cet observatoire des ressources humaines de la santé et la direction des ressources humaines du ministère de la Santé publique. L’Observatoire, réseau de partenaires et parties prenantes, n’a pas d’activités indépendantes. «L’ONRHSC appuie la Direction des Ressources Humaines, entre autres, pour la mise en uvre des activités de type stratégique telles, la formulation des politiques et la planification des Ressources humaines de santé, la rédaction du profil pays du Cameroun en ressources humaines de la santé, la définition des besoins de communication, l’élaboration des plans de communication et partage des informations de façon continue au sein du réseau de partenaires, la mise en uvre des actions de plaidoyer et de promotion des objectifs nationaux en matière des Ressources humaines par le biais des publications des travaux, des analyses de la situation des RHS.


Les experts dénoncent une initiative inopportune
Pour certains observateurs, l’institution risque d’être une nouvelle structure de justification de budget. Le Cameroun actuellement compte un peu moins de 2300 personnels de santé, pour une population estimée à quelques 20 millions d’habitants. Ce qui fait 1 personnel pratiquant de santé pour 1000 habitants, ce qui pour les experts est grave pour la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement. «Le problème n’est pas prêt d’être résolu», affirme un cadre du secteur de la santé publique. Les experts ont démontré qu’il faudrait que soient formés 4000 médecins chaque année pendant 10ans pour réduire ce déficit au tiers. Un objectif qui est loin d’être atteint. Les institutions académiques d’étude médicales livrent chaque année un peu moins de 1000 médecins et moins de 5000 infirmiers. Aucune stratégie à moyen terme d’accroissement de ce chiffre n’a été présentée par le gouvernement.


À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé