Société › Société

Cameroun: L’ancien Lion indomptable Bell parle des enfants

Il a été l’invité surprise à l’ouverture des travaux du séminaire de formation des journalistes sur la malnutrition et le handicap chez les enfants à Garoua

Sous l’égide de l’Unicef Cameroun, une cinquantaine de journalistes venus de l’ensemble du territoire national séjournent depuis le 1er juillet 2013 à Garoua. Ils y sont à l’effet de prendre part au séminaire de formation des journalistes sur la malnutrition et le handicap chez l’enfant. Venus de différents supports et de différentes rédactions, ces hommes de médias ont jusqu’au 4 juillet pour s’imprégner des problèmes de la mauvaise alimentation, les causes, les manifestations et les conséquences.

A l’issue de ces assises, ils devront accompagner l’Unicef, partenaire du gouvernement camerounais en matière de protection des enfants, par un plaidoyer en faveur de la lutte contre ce phénomène qui ravage en douceur notre pays. Au menu de cette rencontre dans le chef lieu de la région du Nord, descente sur le terrain, conception de plan de travail en vue de sensibiliser sur les problèmes de malnutrition chez l’enfant camerounais.

Bell et les enfants
Joseph Antoine Bell qui a fait le déplacement a tenu à témoigner son engagement en faveur de l’enfant. Pour l’ancien portier des lions indomptables, on ne s’occupe pas des enfants lorsqu’on porte l’enfant du voisin quand il n’est pas là. Ayant été au lancement du concept de lutte contre la pauvreté initié par les Nations Unies, il dit mieux porter la cause de l’enfant, plus est, celui du Cameroun. C’est la raison pour laquelle, cette rencontre avec les hommes de presse n’a été qu’une occasion de plus pour lui d’édifier son assistance sur sa vision en la matière. Parler de l’enfant avec les journalistes, c’est parce que vous pouvez toucher beaucoup de monde par votre métier a-t-il rappelé. L’Unicef quant à lui a voulu s’appuyer sur sa notoriété et sa voix qui porte. Homme de médias aussi, faire passer le message par lui a une chance de toucher les cibles parmi lesquelles, les décideurs a rappelé Laure Bassek, la communicatrice de l’institution onusienne.

Bell Joseph Antoine avec les représentants de l’Unicef à Garoua

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut