Santé › Actualité

Cameroun: Large mobilisation contre la rougeole

Le gouvernement a profité de la semaine de la vaccination pour attirer l’attention des populations sur la nécessité d’administrer les vaccins à leurs enfants

Le ministre camerounais de la santé publique a fait savoir mercredi 02 mai 2012, que 44 districts de santé avaient été déclarés en situation d’épidémie de rougeole. Le ministre camerounais intervenait dans le cadre du lancement de la semaine de santé maternelle et infantile à Eseka, dans la région du centre. Il a reconnu que la situation était due à un échec dans la mise en uvre de la stratégie nationale de vaccination. « Le taux de couverture des vaccinations n’est pas optimale, on couvre à peine 60% alors que les efforts entrepris visent à porter ce taux à 90% », a fait savoir André Mama Fouda. Dans la région du sud-ouest, une des zones touchées par le mal, les autorités ont réactivé une vaste campagne de vaccination des petits enfants. Selon des sources médiatiques de la localité de Tiko située dans cette région, une équipe médicale de 242 membres a été déployée sur le terrain pour satisfaire aux objectifs d’une semaine de vaccination et de prévention de maladies infantiles. A Bafang dans la région de l’ouest, les actions sont coordonnées au niveau de la préfecture. Le préfet a invité les parents de sa circonscription, à adhérer massivement à la semaine de prévention contre cette maladie. Le gouvernement a aussi prévu de faire vacciner tous les enfants scolarisés. Six millions de tout-petits sont concernés par la mesure. A côté du vaccin proprement dit, le gouvernement a aussi choisi de rendre disponible des doses importantes de vitamines A. « l’objectif est de favoriser un renforcement du système immunitaire des enfants âgés de 0 à 5 ans, a confié un responsable au ministère e la santé publique.

La rougeole est une maladie infectieuse due à un virus, le paramixovirus qu’on appelle généralement le virus de la rougeole. La maladie se développe sur deux phases, la phase d’incubation et la phase d’état. Pendant la phase d’incubation, le malade présente une petite fièvre, son nez coule légèrement et il ressent un malaise général. Et c’est au cours de cette phase que la maladie est très contagieuse. Et la maladie se contamine par la simple présence dans un environnement aéré. Pendant la phase d’état ou éruptive, on a une éruption sur la peau de l’enfant, qui se présente comme de petites piqûres de moustiques surélevées avec un petit bouton. La maladie jusqu’à ce niveau d’évolution ne concerne que les enfants. La dernière épidémie de forte ampleur de la rougeole, s’est déclarée en 2009. Selon les experts du secteur de la santé, la pathologie n’est jamais complètement éradiquée, car il existe toujours des risques de survenance. Chaque année, de nombreux enfants contractent la maladie qui est très souvent vite maitrisée. C’est lorsque le seuil toléré est débordé que le système de santé lance l’alerte. Jusqu’ici, le meilleur moyen de combattre la maladie est le vaccin. Il n’existe pas de traitements à proprement dit de la rougeole. En raison de la fièvre, les médecins conseillent généralement que l’enfant soit régulièrement hydraté (faites le boire fréquemment). Pour ce qui est du traitement, lorsque l’enfant fait la maladie, seuls des médicaments contre la fièvre et la toux sont souvent administrés. Il est conseillé aux parents qui font face à un cas, de consulter rapidement un médecin.

Le gouvernement a profité de la semaine de la vaccination pour attirer l’attention des populations sur la nécessité d’administrer les vaccins à leurs enfants
MSF/Radio Okapi)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé