Société › Société

Cameroun: L’axe Douala-Yaoundé bloqué par un accident

Il y eu quatre morts et les autorités locales disent que la situation est sous contrôle

Une faute humaine mise en avant
C’est en début d’après-midi ce 8 septembre que l’axe lourd entre Yaoundé la capitale camerounaise et Douala la principale ville économique a été dégagé. Dans la nuit de mardi à mercredi dernier, un double accident a provoqué l’obstruction de cette route, l’une des plus empruntées du Cameroun. Selon des témoignages receuillis sur place, l’incident serait le fait d’une négligence humaine. Un autobus transportant 70 personnes qui partait de Yaoundé est identifié comme étant à l’origine de l’accident. Les passagers survivants ont indiqué que la voiture semblait ne pas avoir de bons freins. A quelques kilomètre de Puma, une localité située à mi-chemin du parcours, le chauffeur de l’autobus aurait essayé un dépassement dangereux. Il s’est retrouvé en face d’un gros camion et n’a pu éviter le choc. Bilan 4 mort et de nombreux blessés. Quelques heures après, un autre camion qui ne s’était pas rendu compte de l’incident est lui aussi venu rentrer dans la collision, heureusement sans grand dégâts en vies humaines. Les autorités ont indiqué que la situation était sous contrôle. La situation est sous contrôle. Alerté par des informateurs occasionnels nous nous sommes mobilisés au niveau local et nous avons rassemblé les moyens à notre disposition pour venir sur les lieux. Nous avons demandé à nos collaborateurs de ne ménager aucun effort pour sauver les victimes et aussi pour rétablir la circulation a indiqué Dorien Sadjo, le tout nouveau préfet du département du lieu de l’accident. Ce mercredi 8, en milieu de journée, les secours ont pu sortir un bébé du bus accidenté, l’enfant était sain et sauf.

Les accidents demeurent un casse-tête pour les autorités
La circulation reprend progressivement son cours entre Douala et Yaoundé. Cet accident intervient alors que vient d’être lancée une campagne de prévention routière, en vue de limiter les accidents sur les axes lourds camerounais, en cette période de rentrée scolaire. Le préfet Dorien Sadjo a profité de cette situation pour rappeler les consignes de sécurité aux usagers des routes camerounaises. Cet incident survient parce qu’un chauffeur a effectué un dépassement au mépris de l’interdiction de doubler dans cette zone, ce n’est pas la route qui tue, mais c’est la façon dont on s’y comporte qui peut causer notre mort, a-t-il indiqué. Il reste difficile d’établir les responsabilités dans les accidents de la route au cameroun, en l’absence d’un bureau d’enquêtes et d’analyses sur les accidents de la route. La police routière est en sous-effectif et il reste très difficile d’appliquer les directives du ministère en matière de prévention routière. Mais de l’avis de nombreuses personnes les secours ont mis du temps pour arriver. Une situation que reconnait le Préfet Sadjo. Nous voulons attirer l’attention de la haute hiérarchie que, en raison du volume de voiture qui traversent nos localités, nous sommes une zone accidentogène et malheureusement nous ne possédons pas toujours des capacités d’intervention d’urgence. Ce qui parfois nous empêche d’arriver sur les lieux des accidents dans les meilleurs délais a-t-il fait savoir. Entre 100 et 200 personnes meurent sur les routes camerounaises chaque année.

Les conséquences d’un accident
Rfi.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut