Eco et Business › Entreprises

Cameroun : le Bureau de mise à niveau des entreprises face aux défis du Covid-19

LA directrice du BMN et le président du Comité de pilotage

Les 26ème et 27ème sessions du Comité de pilotage du bureau de mise à niveau des entreprises camerounaises (BMN) se tiennent ces 24 et 25 juin 2020,  dans un contexte marqué par une crise sanitaire qui a un impact sur notre économie.

A l’entame de ces sessions, le Pr. Isaac TAMBA, Directeur général de l’Economie et de la programmation des investissements publics au ministère de l’Economie, du plan et de l’aménagement du territoire, (Minepat), qui préside les travaux a fixé les objectifs.

 L’on apprend que ces cessions, sont entre autres, dédiées à l’examen des questions relatives au mode opératoire du Programme national de mise à niveau, à l’examen et à l’adoption des états financiers de l’exercice 2019, l’organisation de la première édition des journées de mise à niveau et à la présentation du document de stratégie du BMN pour la période 2020-2024.

Pour Issac Tamba, dans la perspective de contribuer à la recherche des solutions pour atténuer les effets néfastes de cette pandémie, le BMN a notamment réalisé une enquête auprès des industries manufacturières, et en particulier, celles du secteur de l’agroalimentaire.

Les conclusions de cette enquête constituaient un  des points à l’ordre du jour de cette première session de l’année qui a été également l’occasion d’examiner les résultats enregistrés par le BMN en 2019.

 A titre d’illustration, le président de séance a cité : la conclusion satisfaisante du Programme industrialisation et valorisation des produits agricoles. Un Programme financé par le troisième Contrat de désendettement et développement signé entre la France et le Cameroun. Les conclusions de cette audit indiquent que : « le BMN est le meilleur bénéficiaire sectoriel aussi bien en terme de gestion des fonds mis à la disposition, que d’atteinte des indicateurs de performances ».

Il a également énuméré : – les quatre études sur le positionnement stratégique de quatre filières de l’agroalimentaire (transformation de graines et fabrication de produits amylacés ; oléagineux et aliments pour animaux ; lait, fruits et légumes et autres produits alimentaires ; tabac, -l’appui aux entreprises à la mise en place des système de management de qualité, – la poursuite de la formation continue du secteur conseil et l’octroi des primes sur l’investissements matériels à plusieurs entreprises ayant implémenté avec satisfaction leur plan de mise à niveau.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé