Société › Société

Cameroun: Le Centre pour l’Environnement et le Développement s’allie aux médias

Cette organisation impliquée dans le plaidoyer pour une prise en compte du facteur développement durable a présenté les bases de collaboration avec des médias

Le Centre pour l’Environnement et le Développement (CED), une organisation camerounaise impliquée dans les questions d’environnement et de défense d’un « développement juste », a réuni samedi 29 octobre 2011 des représentants des médias, en vue d’examiner avec eux la possibilité de mettre en place une plate forme de collaboration pour soutenir ses différentes activités de plaidoyers. «Pour parvenir à nos différents objectifs, nous avons pensé qu’il était important de faire un travail en amont. C’est-à-dire créer un cadre d’échange avec les médias afin de les familiariser aux différents termes et expressions techniques relatifs aux thématiques sur lesquelles travaille le CED, ce afin de mieux les expliquer au plus grand nombre», a fait savoir Samuel Nguiffo, le responsable de cette organisation. «Les médias, acquis à la cause sociale, pourront nous accompagner dans nos combats. Et en tant que 4è pouvoir, on espère qu’ils parviennent à faire pression sur les décideurs afin que nos préoccupations soient pris en compte dans les cercles de décision» a-t-il ajouté. La proposition a fait l’objet d’une appréciation positive de la part des médias présents à la rencontre. «Notre intérêt aura été marqué par la possibilité offerte par la plateforme, de pouvoir accéder à des données qui nous permettra éventuellement de mieux traiter les informations relatives aux thématiques et problématiques de développement juste», a fait savoir Alain Noah du journal le Messager.

Sur la base de la plateforme, le CED devrait fournir aux médias qui y sont intéressés, des connaissances spécifiques dans divers domaines (forêt, foncier, changement climatique, industries extractives), la primeur de l’information dans les domaines sus-évoqués et dans la mesure du possible, des voyages de terrains pour évaluer d’eux même la réalité des faits dénoncés par ses investigations et matérialisés dans divers supports. «Au-delà de l’activité journalistique pure, nous pensons que la plateforme sera le cadre pour améliorer son carnet d’adresse relativement à ces questions, et surtout une occasion pour se former dans un domaine déterminant pour l’avenir mais que peu de personne semble comprendre» a fait savoir Mireille Fouda Effa, la responsable de la communication de cette organisation. L’organisation a écarté toute idée de vouloir fédérer autour d’elle des médias. «Les journalistes avec lesquels nous allons collaborer seront libres de mener leurs propres enquêtes et de tirer leur propres conclusions, nous n’interférerons d’aucune manière dans leurs productions» a précisé Samuel Nguiffo. Le CED s’est donné pour mission de prôner la transformation non violente dans l’approche des conflits d’accès et d’usage des espaces et des ressources. A cet effet, il s’est fixé des objectifs dont le but est de contribuer à la protection des droits, des intérêts, de la culture et des aspirations des communautés locales et autochtones des forêts d’Afrique Centrale. Ce, par la promotion de la justice environnementale et de la gestion durable des ressources naturelles dans la région.

Séance de travail avec des journalistes
Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé