Sport › Football

Cameroun: Le championnat national d’élite one démarre effectivement le 26 janvier

C’est l’une des grandes résolutions de la réunion tripartite qui s’est tenue à Douala, regroupant la Fécafoot, la ligue de football professionnel et les clubs

L’une des salles de réunion de l’hôtel Sawa à Douala, a abrité mercredi 16 janvier 2012, une rencontre tripartie entre les responsables de la fédération camerounaise de football, ceux de la ligue de football professionnel du Cameroun et les différents clubs engagés en élite one et en élite two cette saison. La rencontre qui a démarré vers 19h pour s’achever aux environ de minuit, a débouché sur quatre grandes résolutions. « Le championnat commence le 26 janvier, première résolution. Deuxième résolution, respect de la répartition des recettes additionnelles entre les clubs et la ligue. Troisième résolution, faculté a été donnée aux clubs qui n’ont pas pu se transformer en société, car c’était sine qua non, maintenant ça ne devient plus sine qua non. On a accepté que ceux qui ne sont pas encore transformés en société, puissent s’affilier », selon les déclaration de Pierre Semengue, président de la ligue de football professionnel du Cameroun. Au sujet de la dernière tranche de subvention revendiquée par les clubs à l’issue de la dernière saison, le président de la ligue s’exclame : « Quelle subvention ? Elle a été payée. Qui vous disait qu’elle n’a pas été payée ? Elle a été payée entièrement ». Un avis que ne semble pas partager tous les clubs. Ils se disent par ailleurs surpris, par le fait que le championnat démarre sans que le président de la ligue ne tienne une assemblée générale. Selon le Patriarche Emile Onambelé Zibi, président du comité provisoire de gestion de l’association des clubs professionnels, « le président de la ligue est mieux placée pour vous dire quand il la tiendra, parce que les textes disent effectivement que l’on ne peut pas commencer sans cette assemblée générale. L’on a cru qu’à un moment donné il allait transformer cette salle en assemblée générale, parce que tous ceux qui sont là sont les membres de l’assemblée générale, l’instance suprême de la ligue. Il ne l’a pas fait peut-être ? Ça va nous faire un autre voyage et un peu d’argent ». Le patriarche précise tout de même : « Nous commençons le 26 janvier, si tout est respecté. Il n’y a pas de problèmes pour le moment, nous attendons le 26 ».

Les clubs d’accord bon gré mal gré
Au sein des clubs justement, bon gré mal gré, l’on semble prêt à redescendre dans l’arène le 26 janvier, nonobstant des problèmes latents. Céline Eko, présidente du conseil d’administration du canon de Yaoundé confirme, « il n’y a pas de crise dans le canon, il y a de petits malentendus de certaines personnes qui ont été résolus. Nous reprenons le championnat dans la sérénité, il n’y a pas de crise dans le canon. Avis partagé par le président de Douala Athletic club 2000, Ngalle Essaie : « on n’est jamais prêt, mais on avait une réunion importante. Les travaux se sont très bien déroulés et ont débouché sur 4 résolutions fortes, et la principale, c’est que les clubs prennent l’engagement de démarrer le championnat le 26 janvier 2013. Faustin Domkeu, président de New stars de Douala, nourrit beaucoup d’espoir à l’issue de la réunion de mercredi soir. « Les clubs auront une enveloppe de 560 millions et 470 millions, ce qui va faire plus d’un milliard. C’est beaucoup d’argent pour la deuxième année et maintenant, il faudrait que cette décision soit applicable par toutes les parties. Donc, on aura un très bon football pour cette deuxième année du championnat professionnel ». Reste donc attendu le coup d’envoi de la saison le 26 janvier. Le match d’ouverture va opposer au stade de la Réunification de Bépanda, Union de Douala, équipe championne en titre, aux Astres FC de Douala. Union de Douala qui tient d’ailleurs son conseil d’administration ce samedi 19 janvier , suivi le lendemain, de la tenue de l’assemblée générale du club à Douala.

Le championnat national d’élite one démarre effectivement le 26 janvier au Cameroun

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut