Sport › Football

Cameroun: Le chef du département communication de la Fécafoot réfute la thèse d’un règlement de compte. Entretien.

Abdouraman Hamadou: La commission électorale s’est basée uniquement sur les textes pour rejeter les candidatures de Louis Marie Ondoa et Patrice Tchamtcheu.

La commission électorale vient de décider de retenir les candidatures de Iya Mohammed et du Pr Nkou Mvodo pour l’élection du 24 mai, en rejetant celles de Louis marie Ondoa et de Patrice Tchamtcheu. On parle de règlement de compte à l’endroit de ces 2 candidats. Vrai ou faux?
A l’organisation, vous avez lu les exposés et motifs de cette commission qui a été mise en place en conformité avec les statuts de la fédération camerounaise de football, en conformité avec le code électoral. C’est clair et net, on s’est appuyé uniquement sur les dispositions statutaires et réglementaires de la Fécafoot. Maintenant, les deux candidats qui ont été retenus (Iya Mohammed et le Pr. Nkou Mvodo), ont toute la possibilité d’aller vers le collège électoral. Nous connaissons les membres de la ce collège certes, mais ce sera publié officiellement, et je pense que tout est parti pour le 24 mai, qui doit être un autre moment de choix, un autre moment clé pour notre fédération.

Quelle a été la procédure de sélection du collège électoral?
Il y a une commission de recours des élections, il y a une commission de recours prévue également par le code électoral. Cette commission est en place, et elle attend. Les concernés ont été notifiés mercredi, 29 avril par voie d’huissier, par ce que comme vous savez, il faut avoir des traces. Dans ce genre de procédure, c’est important. La commission électorale a voulu que les notifications soient faites par voie d’huissier.

La Fécafoot est la fois juge et parti, le changement est-il possible dans un tel contexte?
N’oubliez pas, je le répète toujours face à l’erreur qu’on commet, la fédération reste et restera toujours une association, fut-elle celle qui gère le football camerounais qui est quand même quelque chose de très important pour nous tous. Mais c’est une association. Et ce qui se passe aujourd’hui à la fédération, ce sont des opérations de renouvellement des organes internes de la fédération. Vous n’allez pas appeler des gens venus de la rue ou de je ne où, pour venir réglementer la fédération. Nous avons nos propres règles, c’est une vie en famille avec des règles. Vous gagnez, vous perdez, les règles sont claires. J’ai toujours la faiblesse de prendre l’exemple du RDPC ou encore du SDF, vous imaginez le RDPC ou le SDF qui sont quand même des associations comme la Fécafoot, organiser des opérations de renouvellement internes et que les candidats vont déposer des candidatures au ministère de l’administration territoriale par exemple ? Non. Les directives de la FIFA demandent, de faire en sorte qu’au moment de renouveler nos organes à la fédération, qu’on fasse tout pour être indépendant, qu’il n’y ait aucune intervention externe. De même, l’élection ne se déroule pas suivant le suffrage universel, ce n’est pas une affaire de tout le monde, il y a un collège électoral, c’est une association, et c’est le schéma qui est en vigueur dans le monde entier. Il y a un texte au Cameroun qui a été voté en 1987, la charte des sports, qui reconnaît ce schéma, qui reconnaît l’existence, le fondement juridique de la fédération camerounaise de football.

Abdouraman Hamadou
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut