Politique › Institutionnel

Cameroun: Le chef-lieu de la région de l’Extrême-Nord frappé par deux attentats

Le quartier Barnaré et le marché central de Maroua ont été la cible de deux attentats suicides menés par des kamikazes mercredi après-midi. Bilan officiel: 13 morts et 32 blessés

Le quartier Barnaré et l’entrée du marché central de Maroua, dans le chef-lieu de la région de l’Extrême-Nord, ont été la cible de deux attentats ce mercredi, 22 juillet. Le double attentat suicide a été perpétré par deux femmes kamikazes vers 14h30min, a appris Journalducameroun.com auprès d’un confrère de la télévision publique nationale en poste dans la ville.

Approché, le ministère camerounais de la Défense a également confirmé les attentats.

D’après un communiqué du secrétaire général de la présidence de la République, lu au journal de 17h00, sur la radio publique nationale, le bilan officiel est de 13 morts, dont les deux kamikazes, et 32 blessés.

Le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakary, s’est immédiatement rendu sur les lieux.

Le chef de l’Etat camerounais a « condamné avec la plus grande fermeté ces attentats lâches ignobles perpétrés contre des populations innocentes ».

Dans le communiqué lu sur la CRTV, Paul Biya appelle les populations à la « vigilance » et à la « collaboration étroite avec les forces de sécurité. » Le président de la République indique également qu’il a prescrit des « mesures énergiques » « qui sont déjà en cours », et qui « aboutiront inéluctablement à la mise hors d’état de nuire de ces criminels sanguinaires ».

La région de l’Extrême-Nord abrite un important dispositif militaire déployé dans le cadre de la guerre contre la secte d’essence nigériane Boko Haram. Le Cameroun, qui y a installé une quatrième région militaire interarmées et une quatrième région de gendarmerie, est officiellement en guerre depuis le 17 mai 2014.

Le Cameroun a connu ses premiers attentats le 12 juillet dernier. A cette date, deux femmes kamikazes se sont faites exploser à Fotokol, localité frontalière avec le Nigéria, faisant 13 morts et sept blessés. Le gouverneur avait aussitôt annoncé le renforcement des mesures sécuritaires, au niveau des contrôles en interdisant, entre autres, le port du voile intégral.

Seuls trois des six départements de l’Extrême-Nord étaient jusqu’à présents concernés par les incursions du groupe terroriste: Logone et Chari, Mayo Sava et Mayo Tsanaga.

Avec l’entrée en guerre du Tchad aux côtés du Cameroun, le 17 janvier 2015, la secte a subi d’importants revers. Depuis quelques mois, elle procède aux attentats, évitant les confrontations directes de ses combattants avec les militaires.

Les attentats perpétrés à Maroua ce mercredi vont relancer le débat sur les complicités endogènes du groupe terroriste, régulièrement évoquées par le président de l’Assemblée nationale du Cameroun Cavaye Yeguie Djibril, qui est originaire de l’Extrême-Nord.

Évacuation des corps. Marché central de Maroua, 22 juillet 2015.
David Wanedam)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé