Santé › Actualité

Cameroun: Le choléra refait surface dans l’extrême-Nord du pays

35 nouveaux cas viennent d’être déclarés dans le district de santé de Kousséri dans l’extrême-Nord

Alors que l’on croyait le choléra progressivement maîtrisé dans l’extrême-Nord Cameroun après les ravages causés en 2010, voici que le vibrion cholérique refait encore parler de lui. Selon des informations recueillies auprès du délégué régional de la santé publique pour l’extrême-Nord, Dr. Djao Rebecca, le premier cas serait venu du Tchad, dans une petite ville située entre Ndjamena et Kousséri. Il s’agissait en réalité de trois personnes suspectées d’une même famille, dont deux ont décidé de se rendre à Ndjamena à la recherche des soins, la troisième personne quant à elle ayant plutôt décidé de traverser le fleuve Logone qui sépare le Cameroun et le Tchad pour se rendre à Kousséri au Cameroun.

Deux semaines après l’entrée de ce premier cas au Cameroun, on dénonce déjà 35 cas, soit 27 malades dont deux tchadiens guéris, deux décès et six hospitalisations. Le centre Pasteur de Garoua a confirmé la présence du vibrion colérique pour tous les prélèvements suspects faits et envoyés dans ce centre. Pour le moment, seule la ville de Kousséri est touchée et les autorités publiques sont mobilisées pour circonscrire le mal. Comme mesure pour tordre le cou à cette grande tueuse, l’identification des différents points d’eau en vue de leur traitement envisagé, de même que la vente et la consommation des crudités et des aliments mal conservés sont à proscrire. Du coup, un centre de traitement du choléra est né à l’hôpital de district de santé de Kousséri où la prise en charge des malades atteints de choléra est gratuite. Parallèlement, la consultation est menée par certains partenaires au développement. Un véritable centre de coordination et de contrôle du choléra (C4) qui ne dit pas son nom.

Les Centres de coordination et de contrôle du choléra ont pour mandat entre autres, «de coordonner l’appui au Ministère de la Santé publique et à d’autres secteurs dans le cadre de la mise en uvre des activités liées au plan opérationnel de préparation et de riposte du choléra», l’objectif étant de mettre l’épidémie sous contrôle. C’est ainsi que la structure placée sous la direction conjointe du Ministère de la Santé Publique et de l’Organisation Mondiale de la Santé, s’attèle à assurer le leadership technique, la coordination et la gestion de la riposte; la fourniture des conseils techniques aux différents prestataires de soins de santé dans le pays en ce qui concerne la surveillance, le soutien des laboratoires et la recherche opérationnelle, la gestion des cas.

Le choléra en chiffre dans l’extrême-Nord en 2010
Selon des informations recueillies auprès des responsables du centre de coordination et de contrôle du choléra (C4) par la presse à la 39ème semaine de l’année 2010, soit environ six mois après le déclenchement de la maladie, l’on avait enregistré 8195 cas de choléra à travers la région de l’extrême Nord. 542 personnes étaient décédées des suites de la maladie et parmi lesquelles 293 hors des formations sanitaires. La seule bonne nouvelle, était que plus de 7 mille personnes (7181 exactement) avaient recouvré leur santé grâce à l’observation des mesures et aux soins prodigués par les agents de Santé Publique et les partenaires. L’on a également appris que parmi les malades enregistrés, 141 venaient des pays voisins, le Nigéria et le Tchad en l’occurrence. Sur les vingt cinq districts de santé concernés par l’épidémie du choléra, les trois centres de santé les plus touchés étaient les centres de santé des localités de Vélé, Mada et Tokombéré qui sont respectivement dans le département du Mayo Danay, du Logone et Chari et du Mayo Sava. Gare donc aux voyageurs qui doivent scrupuleusement respecter les règles d’hygiène qui s’imposent.

Le choléra à nouveau déclaré dans la partie septentrionale du Cameroun
www.africapresse.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé