Sport › Football

Cameroun: Le club de football Union de Douala limoge son entraîneur

Gérard Mbimi a été congédié. Emmanuel Ndoumbe Bosso, a été appelé pour sauver le club.

Ce n’est pas une véritable surprise! Gérard Mbimi qui officiait jusque là en tant directeur technique, mais surtout entraîneur principal de l’union sportive de Douala, a été remercié pour insuffisance de résultat, ce mercredi, 25 février au terme d’une réunion de crise à Douala. Il est immédiatement remplacé par Emmanuel Ndoumbe Bosso sur qui repose désormais, le destin du club. M. Mbimi paye sans doute là, les frais des contre performances que l’union de Douala a aligné depuis la 13é journée, date de sa dernière victoire face à As Matelot (1-0) en championnat national Elite one. Les signes annonciateurs d’une crise, se sont lentement mais sûrement dessinés au fur et à mesure que le championnat se jouait, comme on a pu le constater. Tout le monde connaît la suite, union a navigué entre défaites et matches nuls au mieux des cas. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, mieux la défaite de trop, c’est celle du dimanche 22 février, à Banganthé devant l’équipe de Panthère de Ndé (1 – 3), dans le cadre de la 19é journée du championnat national Elite one. Dès lors, une folle rumeur relative au limogeage de l’encadrement technique du club, s’est propagée comme une traînée de poudre au sein du milieu footballistique.

A voir dimanche dernier, la mine déconfite du Dr Faustin Domkeu, président des « nasaras kamakaïs » à la tribune du stade de la Réunification de Bépanda puisqu’il n’avait pas effectué le déplacement de Banganthé, il fallait s’attendre à l’inévitable. Et comme dans toute situation de crise au sein du milieu du football, les dirigeants voient en l’entraîneur la cause directe de tous les malheurs, Gérard Mbimi, entraîneur et directeur technique du club, n’a pas échappé à cette guillotine. Il a été remercié à l’issue d’une réunion de crise très houleuse, qui s’est achevée tard dans la soirée de mercredi, 26 février. Le staff dirigeant de l’équipe, n’est pas allé par quatre chemins pour exprimer sa déception quant aux résultats escomptés. Classé actuellement 4é avec 29 points, les dernières contre performances du club par ailleurs, faisait craindre le pire, étant donné qu’il est à la veille du début de son aventure africaine. Exempt du tour préliminaire de la CAF – Coupe de la confédération de football, Union de Douala descend dans l’arène entre le 13 et le 15 mars prochain au Tchad, pour affronter la formation locale de Tourbillon dans le cadre des 1/16é de finale de cette compétition.

A cet effet, depuis plus d’une semaine, l’entraîneur des lions espoirs, Martin Ntoungou Mpilé commis par le ministère des sports et de l’éducation physique pour accompagner le club dans cette aventure conformément à la réglementation, a rejoint les « nasaras». Avec l’arrivée de l’entraîneur Emmanuel Ndoumbe Bosso même s’il assure qu’il ne restera sur le banc de touche que jusqu’à la fin du championnat, Union de Douala compte à elle seule, deux grosses pointures du football camerounais, dont les capacités ne sont plus à démontrer. Avec ce changement, le staff dirigeant attend clairement du nouveau venu, un nouveau souffle, un nouveau dynamisme. Bref, il faut absolument que l’union de Douala redore son blason, et les dirigeants sont également en haleine, « les dirigeants ont obligation de résultat, les pressions viennent de partout », nous confie une source qui a préfère gardé l’anonymat. Emmanuel Ndoumbe Bosso – Martin Ntoungou Mpilé : Voilà les deux grosses pointures du football camerounais qui devront sauver le club phare et mythique de la ville de Douala, même si M. Ndoumbe Bosso indique qu’il restera sur le banc de touche jusqu’à la fin du championnat. Plus que sept journées en effet, le 50éme championnat national de football Elite one, va rentrer dans les archives, mais nous n’en sommes pas encore là.

Match de football

www.camfoot.com)/n

À LA UNE
Retour en haut