› Communication

Cameroun : le CNC rend 5 décisions dont l’une suspend Jean Pierre Amougou Belinga

Jean Pierre Amougou Belinga, PDG du groupe l'Anecdote

Le patron du groupe l’Anecdote et deux de ses journalistes : Parfait Ayissi Etoa et Jean Jacques ZE, sont notamment accusés d’avoir diffusé des propos offensants et stigmatisants de nature à porter atteinte à l’honorabilité des personnes et a la dignité d’une communauté. L’organe de presse Mutations écope pour sa part d’un avertissement suite à une plainte du ministre Madeleine Tchuente.

Des suspensions et des avertissements, le Conseil national de a Communication en donne à plusieurs journalistes et médias ce 04 août 2020. Michel Tafou, le Directeur de publication de l’organe de presse écrite dénommé « la Météo » est  suspendu pour une durée de trois (3) mois de l’exercice de la profession de journaliste au Cameroun. Pour des « accusions non fondées » contre l’homme d’affaire Ngouchinghe Sylvestre et la société Congelcam S.A.

L’organe de presse écrite dénommé « Le Soir » et son Directeur de publication reçoivent un avertissement, pour avoir incriminés sans souci d’équilibre dans le traitement de l’information, Effoudou Mpande Gilles Serge, Inspecteur d’Etat et Président de la Commission de contrôle organismes de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins du droit d’auteur.

Dans l’affaire CNC contre la chaîne de télévision privée dénommée «VISION 4, son Directeur de publication et les nommés Parfait AYISSI ETOA et Jean Jacques ZE, journalistes au susdit organe, sont suspendus d’un mois pour « diffusion de propos offensants et stigmatisants de nature à porter atteinte à l’honorabilité  des personnes et a la dignité d’une communauté au cours des programmes intitulés « Tour d’horizon » du 25 juin 2020, « Clubs d’élite » du 5 juillet 2020 et du  Journal télévisé de 12h du 02 Juillet 2020 sur les antennes de la chaine de télévision Vision 4  ».

Le conseil dit avoir adressé au Directeur de publication et aux journalistes susnommés, des  convocations successives auxquelles ils n’ont guère daigné donner suite.  Leur patron Jean Pierre Amougou Belinga, Directeur de publication de Vision 4» écope de la même sanction.

Le journaliste Jean Marie Anaba de la radiodiffusion sonore Royal FM est suspendu d’un mois suite à la plainte de  NNANG Larissa, docteur en médecine. L’homme de média est accusé d’avoir tenu des déclarations « non fondés et offensantes de nature à porter atteinte à son image, la présentant comme complice d’actes d’avortements ».

La dernière affaire sur laquelle le CNC réunit en sa 27e session a délibéré, concerne le quotidien Mutations ; le Journal de Georges Alain Boyomo a publié dans son numéro 5088, une interview dite presque imaginaire, imputant au ministre de la Recherche Scientifique et de l’innovation Madeleine Tchuinte des « déclarations non fondées et offensantes à l’encontre du président de la République du Cameroun et de l’Ambassadeur de France au Cameroun »

Rappelons que les décisions du CNC sont parfois bottées en touche par des médias. Après le prononcé de certaines suspensions, une entreprise de presse tel que le Groupe l’Anecdote, à laquelle appartient la télévision Vision 4,  a parfois porté plainte et eu gain de cause sur cette instance de régulation de ‘activité des médias.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé