› Eco et Business

Cameroun : le commerce illicite des produits du tabac dans le viseur du gouvernement

Mettre fin à ce type de contrefaçon est l’objectif que vise l’un des projets de loi que le président de la République vient de soumettre à l’examen des députés.

Le Cameroun fait partie des pays où le commerce illicite des produits du tabac préoccupe. Par exemple, la part du trafic illicite de cigarettes constitue 41 % du marché, selon le rapport publié en par la Banque mondiale en 2019 et intitulé « Confronting Tobacco Illicit Trade : A Global Review of Country Experiences ».

Le rapport explique que la contrefaçon du tabac découle de la croissance de la population jeune, les taxes d’accise minimales imposées et la faiblesse des structures gouvernementales.

Le gouvernement camerounais veut éteindre les flammes de la contrefaçon. Le chef de l’Etat vient de déposer un projet y afférent sur la table des députés. Paul Biya sollicite l’accord des élus de la nation pour ratifier le  protocole pour l’élimination du commerce illicite des produits du tabac adopté le 12 novembre 2012 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Un phénomène qui bat son plein en Afrique. Selon le même rapport de la Banque Mondiale, 43 milliards de tiges de cigarettes illégales circulent chaque année dans les pays de l’Afrique subsaharienne.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé