Culture › Livres

Cameroun: Le conseiller d’orientation au scanner

Une publication de Joseph BOMDA met en scène un métier encore peu valorisé au Cameroun

Le conseiller d’orientation scolaire, universitaire et professionnel : Un luxe ? Une sinécure ? est un ouvrage de 134 pages divisés en 5 chapitres. Dans le premier chapitre l’auteur évoque le sens du contexte de l’action du conseiller d’orientation qui est aux cotés d’un enseignant, un partenaire d’un système mieux, un maillon d’un ensemble d’éléments inter-liés et indépendants dont on ne peut modifier l’un ni le supprimer sans porter atteinte à la cohésion du tout etc. Dans le second chapitre de son ouvrage, Joseph Bomda apporte une lumière sur le travail effectif du conseiller d’orientation et comment il s’applique concrètement. Ici , l’auteur parle entre autre de la philosophie fondatrice de l’éducation en orientation, dans son expression, qui est d’essence pédagogique et veut former chez l’élève par exemple, à travers un programme déjà défini, un substrat cognitif qui lui facilitera la prise de décision pertinente ;la philosophie de base du conseil en orientation qui a pour finalité, permettre à l’élève ou à l’étudiant une fois qu’il a été bien informé, sa conscience éveillée sur ce qui l’attend dans son entreprise d’insertion socio professionnelle et les stratégies de gestion entre les mains, de trouver une ou des solutions à une ou à plusieurs questions relatives à son avenir personnel et professionnel. Dans ce même chapitre, l’auteur met également en lumière les différents types et outils de travail d’un conseiller d’orientation.

Le troisième chapitre de cet ouvrage achevé d’imprimer sur les presses du Centre d’Edition et de Production pour l’Enseignement et la Recherche(CEPER) à Yaoundé, vient donc éclairer la lanterne de certains esprits qui peinent encore à faire la différence entre un enseignant et un conseiller d’orientation qui est en réalité un enseignant de l’orientation puisqu’il est amené non seulement à transmettre des connaissances suivant un programmes préétabli et une intention énoncée, mais aussi à respecter un cadre physique et pélagique. Dans le quatrième chapitre de l’ouvrage, Joseph Bomda montre à quel point il serait malhonnête de vouloir faire du conseiller d’orientation, un enseignant des matières qui n’ont rien à voir avec les attentes placées légitimement et légalement en lui. Une option qui ne peut qu’être mauvaise et improductive soutient l’auteur. Le chapitre cinq de cet ouvrage évoque l’intérêt de la problématique de la transformation du conseiller d’orientation en enseignant.

Pour mieux illustrer sa pensée, l’auteur propose des pistes de réflexion qui passent entre autre par l’interpellation des conseillers d’orientations, de leurs utilisateurs et gestionnaires, de la nécessité de redéfinition du profil du conseiller d’orientation camerounais, de l’urgence de révision des modalités de formation des conseillers d’orientation c camerounais, de la révision du cadre institutionnel d’utilisation des conseillers d’orientation au Cameroun, et l’urgence d’une autonomisation des services d’orientation-conseil scolaire, universitaire et professionnel au Cameroun.

Joseph BOMDA est né le 08 avril 1976 à Houpouo Bandjoun dans la région de l’ouest. Conseillé principal d’orientation scolaire universitaire, et professionnel depuis quatre ans, il prépare actuellement un Doctorat (Ph, D) en psychologie, option psychologie sociale à l’université de Yaoundé I. Il est par ailleurs membre-chercheur du Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education(ROCARE), coordination Nationale du Cameroun, et Chargé de recherche au Forum Camerounais de psychologie(FOCAP).


journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Retour en haut