Politique › Judiciaire

Cameroun : Le Coq sportif assigne la Fécafoot en justice

Le-président-de-la-Fécafoot en tenu Coq sportif

Le président de l’équipementier français Le Coq Sportif a annoncé avoir assigné la Fécafoot en justice ce mardi pour «rupture de contrat abusif».

L’affaire Fécafoot-Le Coq sportif va se jouer désormais devant les tribunaux. «Nous vous informons que nous assignons la Fédération camerounaise de football, en vue d’obtenir la poursuite de ses engagements contractuels jusqu’à l’échéance naturelle de notre contrat, soit le 31 décembre 2023 ».

Ce mercredi, Le Coq sportif  a annoncé via son président, l’assignation de la Fécafoot dont le président a pris la décision de mettre un terme au contrat qui lie la marque à l’instance faitière du football camerounais, plus d’un an avant son terme. La décision de Samuel Eto’o ayant pris effet le 24 juillet dernier, au lendemain de la récente Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football féminin au Maroc.

Si Samuel Eto’o continue a utilisé les maillots Coq sportif, (il a notamment remis un ce mercredi 03 août à l’internationale française Griege Mbock), la Fécafoot a depuis juillet lancé un avis d’appel d’offres en vue du recrutement d’un nouvel équipementier. Dix entreprises ont notamment postulé et la Commission ad hoc chargée d’étudier les offres en a retenu trois. Celles-ci vont être soumises au Comité exécutif de la Fécafoot.

Et « le nom d’un équipementier respectueux de ses engagements et fier d’associer son nom au prestigieux label Lions indomptables sera dévoilé dans les prochains jours », a ainsi annoncé le secrétaire général de la Fécafoot mardi.

Seulement, Le Coq Sportif qui a déjà mis la Fécafoot en garde entend mettre ses menaces à exécution. «Nous n’avions pourtant pas manqué d’attirer l’attention de la Fécafoot quant au caractère nécessairement fautif et abusif d’une telle résiliation, dans la mesure où nous n’avons manqué à aucun des engagements contractuels qui nous incombaient en qualité d’équipementier de la Fédération Camerounaise depuis plus de trois ans », a écrit Marc-Henri Beausire, président de la firme française Le Coq Sportif.

Le président de la firme française avait déjà en effet saisi le président de la Fécafoot le 11 juillet pour l’inviter à reconsidérer sa décision. « Nous avons d’ores et déjà mandaté notre Conseil habituel, afin d’engager toutes les procédures judiciaires nous permettant d’obtenir réparation du préjudice subi, ce qui malheureusement aura des conséquences importantes pour la Fécafoot », avait averti le président de la firme.

Le Coq sportif est confiant quant à l’issue du procès qui attend la Fécafoot et promet d’assigner également l’éventuel équipementier qui s’engagera entre-temps, avec l’instance faitière du football camerounais.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé