Santé › Actualité

Cameroun : le Covid-19 a enrichi plusieurs agents de l’État

flux financiers illicites
argent-liasses-cfa

Le rapport d’audit du Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus publié par la Chambre des comptes le 16 novembre 2021, renseigne comment l’argent de de lutte contre la pandémie s’est évaporé.

 

 

 

 

La fortune publique a bel bien subi les appétits démesurés de certains agents de l’Etat. Le rapport de la Chambre des comptes publié le 16 novembre 2021 révèle entre autres des surfacturations,  l’importation des médicaments au détriment  de l’offre de production locale, la vente par un membre du gouvernement des tests de dépistage à l’État, la disparition d’un stock de médicaments, et des entorses à la réglementation des marchés publics.

Dans le détail, la Chambre des comptes de la cours suprême dénonce  une surfacturation de 15,3 milliards de FCFA sur les tests Covid-19, des comprimés  importés malgré une offre de production locale. Elle indique que le ministre Paul Atanga Nji U a reçu du ministère de la Santé la somme de 288 000 000 FCFA pour achat de 15 000 tests de dépistage rapide Covid-19.

Le rapport d’audit  du Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus note qu’un stock de médicaments de 536 millions de FCFA est porté disparu. Il souligne des entorses dans les procédures de passation de plusieurs «marchés spéciaux », de l’opportunisme et conflit d’intérêts dans l’attribution des contrats. Des travaux non achevés, mais payés intégralement à hauteur globale de 1,2 milliard de FCFA.

Toutes ces révélations découlent d’enquêtes et d’auditions menées à la demande du chef de l’Etat Paul Biya. Le rapport est disponible depuis près de six mais,  mais pour l’instant aucune sanction ni  interpellation n’a été effectuée.

 

 

 

 

 

 


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé